Lettre d'infos
mars 2012

 


" Il vaut mieux reverdir que d'être toujours vert. "

Mme de Sévigné
 


Que s'est-il passé en ce début d'année ?

Parution de la revue du Freinet
Pays des Maures N°9

Chaque année, le Conservatoire édite une revue scientifique regroupant des articles aux thématiques variées, en lien avec notre territoire. Le neuvième numéro vient de paraître et propose les sujets suivants:

.
Saint-Tropez : 15 juin 1637, les 3 ex-voto de l'attaque des Espagnols. De Bernard Romagnan.
. Les fiefs de La Garde-Freinet et La Moure aux temps modernes. De Frédéric d'Agay.
. La dernière Madrague à thons de Saint-Tropez : la madrague des Canebiers (1876-1882). De Daniel Faget.
. L'apiculture à La Garde-Freinet et dans le massif des Maures de la fin du XVIe siècle au milieu du XVIIIe siècle. De Laurent Boudinot.

En vente au Conservatoire au prix de 15 € pour le grand public et de 10 € pour les adhérents de l'association.

Pour voir la série complète des revues, cliquez ici.

 
Vernissage de l'exposition de photos
Ombre et lumière au fort Freinet


L'exposition temporaire dans nos murs jusqu'au 26 avril, a été inaugurée le 14 janvier dernier.
A cette occasion, M. Jean-Pierre Courchet, adjoint au maire, a fait un discours élogieux à propos de Marouchka Morgenstern, peintre, photographe et sculpteur, gardoise depuis 1990, et de son travail.
Il s'agit d'un reportage d'une trentaine de photos prises sur le site du fort Freinet, cher aux yeux de l'artiste.

 


Var Matin
Photo: Delphine Naressi

11èmes rencontres Histoire et Patrimoine des Maures
La commune de St Tropez a reçu d'éminents orateurs lors des 11èmes rencontres Histoire et Patrimoine des Maures, organisées en partenariat avec le SIVU du Golfe de Saint-Tropez / Pays des Maures et le Conservatoire du Patrimoine. Parmi les conférenciers, Frédéric Giraud d'Agay, historien, Elisabeth Sauze, archiviste paléographe, Jean-Paul Monery, conservateur en chef des musées de France ou encore Edith Platelet, géologue, ont remporté un vif succès auprès des nombreux amateurs venus écouter les mini-conférences traitant de sujets très variés.

Tous ont laissé place à de riches échanges entre les intervenants et leur public.
Cette manifestation a lieu chaque année dans une ville différente, le dernier samedi de janvier.
Rendez-vous l'année prochaine!
 

Le Conservatoire se modernise !
Il a rejoint le réseau social Facebook pour pouvoir toucher un plus large public et partager avec lui son actualité au jour le jour. Retrouvez-nous dès à présent sur notre page!
 
 

Les articles en un clic
Les articles des lettres d'infos du Conservatoire sur la faune, la flore ou la toponymie, sont désormais regroupés dans un index thématique, dans la rubrique index des articles. Vous n'aurez plus qu'à cliquer sur le nom d'une plante qui vous intéresse (par exemple) et la lettre sur la plante en question s'ouvrira sous vos yeux ébahis!
Bonne lecture!


Le coin des toponymistes

Les noms de lieux liés à l'habitat
Partie II : l'habitat dispersé (suite et fin)

Il y a sans doute eu, dans la campagne et surtout dans la forêt, un grand nombre de cabanons, petites constructions qui servaient d’abri temporaire aux agriculteurs et à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, exploitaient les ressources animales (bergers, apiculteurs et chasseurs), végétales (forestiers, bûcherons, charbonniers, ramasseurs de toutes sortes de plantes, d’écorces et de branches) et minérales (carriers et mineurs). Presque tous ces édifices, bâtis en matériaux périssables (bois et liège) parce que la pierre locale, abondante mais de mauvaise qualité, nécessitait l’emploi d’un liant (chaux ou argile) difficile à trouver et onéreux, ont disparu. La toponymie en garde quelques traces :
la Cabane au Plan-de-la-Tour (1715, dans la colline au-dessus de Valauris), les Cabanes à Cavalaire (1763, au quartier du Cros de Rigaud), les Cabanes à Saint-Tropez (vers 1480, au quartier du Capon), les Trois Cabanes à Sainte-Maxime (1815, dans le vallon de la Garonnette), les Cabanes Vieilles à la Garde-Freinet (1715, vers Vaucron), Cabanart (avec suffixe péjoratif) aussi à la Garde-Freinet (1715, au quartier du Rauch).

Signalons un dernier terme employé pour désigner des bâtiments ruraux de médiocre qualité : le provençal barraco, français baraque, a donné deux noms de lieu, la Barraque à la Garde-Freinet (1715, dans le vallon des Neuf-Riaux) et la Baraque à Ramatuelle (1680, dans la plaine près des Sellettes).
. Elisabeth SAUZE: archiviste et paléographe


Le coin des naturalistes

 La laisse de mer...

En hiver principalement, après les bons coups de mer, nos côtes se retrouvent jonchées, parfois complètement recouvertes, de débris divers et variés. Abordons là uniquement les débris d’origine naturelle. Passons les bouteilles et autres plastiques …
  Les plus évidents sont les plus gros : les bois flottés. Des morceaux de troncs ou des grosses branches tombées à l’eau dans nos fleuves côtiers qui une fois en mer, s’imprègnent de sel et abritent une multitude d’insectes originaux. Au gré des courants et des tempêtes, ces bois s’échouent sur nos plages : polis et recouverts d’une multitude de petits trous.

Plus petits, mais en quantité : les débris de la posidonie, une plante à fleurs marine (donc ce n’est pas une algue) endémique de notre Méditerranée. La plante se développe entre 0 et 40 m de profondeur et forme de véritables prairies sous marines, essentielles pour l’écosystème méditerranéen. Les fragments de feuilles mortes, devenus bruns voire dorés, se retrouvent en couches épaisses, parfois sur quelques mètres, constituant des banquettes.

Mêlés à ces feuilles, des fragments de rhizomes (des tiges rampantes) grossièrement « poilues ». Plus insolites, des boulettes de tailles variables, tels des kiwis, jonchent parfois le haut de plage. Ce sont les restes ultimes, les fibres, des feuilles et des rhizomes décomposés que le jeu des vagues a aggloméré en boule. Dans le jargon des naturalistes, elles sont nommées agagropiles.


Banquette de posidonie sur la plage des Salins






Dispersés et souvent cachés dans les banquettes de posidonie, se trouvent pèle mêle de nombreux témoins de la biodiversité méditerranéenne:


Agagropiles
> De vraies algues telles des algues brunes ou le codium qui, échoué, s'aplatit tel un béret basque.

> Des coquilles vides laissées par l'huître, la moule, la lime, l'arapède ou encore l'ormeau.

> Des os de seiches qui sont en fait des coquilles internes, reliques de l'évolution d'un molusque céphalopode qui portait une coquille esterne dans un passé lointain.

> Des restes desséchés d'une méduse à voile, la velelle. Vivantes, elles sont d'un beau bleu? Mortes, ce sont des "rondelles" transparentes qui ressemblent à des pièces de plastique.

> Des restes d'oursins de différentes espèces. Il faut retrouver la lanterne, soit les 5 dents de cet animal brouteur.
. Denis HUIN: guide naturaliste et ornithologue

Le coin radiophonique

 La posidonie en Provence

Nous vous proposons d'écouter l'émission "Terres et Hommes de Provence" (RCF Méditerranée).
Ce mois-ci, La posidonie en Provence.

D'où vient cette plante? Quelle est l'origine de son nom? Quel est son rôle dans l'écosystème sous-marin? Et comment était-elle utilisée dans les siècles passés?
Autant de questions auxquelles répond Bernard Romagnan, attaché de conservation au SIVU Golfe de Saint Tropez/Pays des Maures. 


Pour en savoir plus : A quoi servait l'augue sur la presqu'île de Saint-Tropez du XVIIe au début du XXe siècle? à lire dans la revue du Freinet N°4.


Prairie de posidonies
Observatoire Marin du Littoral des Maures

Ecouter l'émission (durée: 11'27)

 


L'agenda

Le Conservatoire du Patrimoine organise ...


Orchis couleur de lait

Balade nature
Mares et ruisselets, avec Denis HUIN, guide naturaliste
La Plaine des Maures offre un paysage original, fait de mares temporaires, de vignes et de forêts, de pelouses, de maquis… autant d’habitats variés pour de nombreux animaux (oiseaux et insectes notamment) et plantes (orchidées).

> les samedis 3 et 24 mars à 14h30 - Plaine des Maures
Réservation obligatoire au
04 94 43 08 57

 

Ateliers cuir
Animés par Cyril SORMANI, artisan d'art.
S'adressent aux enfants et aux adultes séparemment.

Pour s'initier ou se perfectionner dans le travail du cuir en 1 ou 2 séances.

> les 3 et 10 mars de 11h à midi pour les enfants et de 14h à 16h pour les adultes.
Inscription obligatoire au 04 94 43 08 57

Stage argile
Animé par Béatrice BALGUERIE, artiste plasticienne.

S'adresse aux enfants et aux adultes séparemment.
Venez découvrir les propriétés de cette matière issue de la terre, à la fois plastique et modelable. Colombin, plaque, graphitage, collage à la barbotine, évidage, etc... et possibilité de cuisson au raku.

> les 5, 6, 8 et 9 mars de 14h à 15h pour les enfants et de 15h à 17h pour les adultes.
Inscription obligatoire au 04 94 43 08 57
Pour connaître les balades, stages et ateliers du mois, cliquez ici.


dans le Var et le reste des Maures ...

Randonnée

En complément de l'exposition sur les premiers habitants du massif des Maures et en particulier sur l'âge du fer qui se déroule actuellement au musée des ATP de Grimaud, Grimaud Europe Randonnée organise une sortie à l'oppidum du Mont Jean. Les commentaires sur les vestiges seront assurés par Eric Vieux, chargé du patrimoine de Grimaud.
Dénivelé : 450m

> samedi 10 mars 
Rendez-vous à 9h30 au parking du Château de Grimaud ou à 9h45 près de l'usine des eaux de Cogolin
Plus de renseignements au 04 94 56 82 41 / 06 25 04 42 01

 




Porte à recouvrement au Mont Jean
Photo : Eric Vieux

Le printemps des poètes
sur le thème "Enfances"

Un souffle de poésie anime pour un week-end la Maison de la Nature des Quatre Frères... Artistes, poètes, conteurs, illustrateurs et guides naturalistes proposent de nombreuses activités tout public pour un voyage poétique en "Enfances".

Des expos : La Reine Coax et Nouveaux paysages idylliques et bestiaires de papier mâché
Des animations : Stephen le Picte, Noirette en transhumance et Gron Gron le sanglier
Des ateliers : Dans les pas des conteurs et Le fabricant de couleurs
Des balades : Lecture en nature

> samedi 17 et dimanche 18 mars de 10h à 17h - Maison des Quatre Frères au Beausset - Entrée libre
Plus de renseignements au 04 94 05 33 90


.Document réalisé par Céline Pain, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite