Lettre d'infos
mars 2013

 


"La tortue est la plus sage car elle transporte sa maison"
Proverbe malien


Que s'est-il passé en février ?


Une journée technique
sur le figuier, sous la neige...

Seule la matinée du 23 février a pu être maintenue pour la journée thématique sur le figuier. La neige annoncée est effectivement tombée en fin de matinée, pendant que l’assemblée, réduite à une vingtaine de personnes, suivait les présentations de nos deux intervenants.

M. Jean-Paul Roger
, responsable au Parc National de Port-Cros du Domaine de Porquerolles, nous a montré la très importante diversité variétale de l’espèce Ficus Carica. Il a rappelé le rôle qu’a joué le Conservatoire botanique dans leur collecte autour du bassin méditerranéen, réunissant ainsi plus de 300 variétés. Il a également présenté le mode de reproduction surprenant de la plupart des figuiers, qui repose entièrement sur un insecte qui lui est associé : le
blastophage.


© Rémi PECOUT


Brûlures sur une branche de figuier
© Rémi PECOUT

M. Rémy PECOUT, technicien à la Chambre d’Agriculture du Var, spécialiste en arboriculture, a abordé les aspects plus spécifiques de la conduite d’un verger : les besoins en eau du figuier et le développement impressionnant de son système racinaire, les règles de plantation, l’entretien, les parasites ou encore la récolte. Il a bien-sûr développé le thème de la taille, qui dépend du type de figuier concerné, à savoir s’il est unifère ou bifère, et  des brûlures par le soleil que peuvent encourir certains arbres ayant subi une taille trop sévère.

 

Mais, la théorie comporte ses limites ! Contraints d’annuler l’après-midi qui était consacrée à une démonstration de taille sur le site de Miremer, nous l’avons reportée au 20 mars prochain…

 

Animations pédagogiques sur la Tortue d'Hermann

Dans le cadre de l'exposition sur la Tortue d'Hermann, en partenariat avec la SOPTOM (Station d’Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux), la mise à disposition d'une mallette pédagogique nous permet de proposer une animation gratuite aux scolaires et aux centres de loisirs. Cette animation doit contribuer à améliorer la sauvegarde des tortues en France en diffusant des informations pertinentes sur le statut des tortues d’Hermann et leur biologie, ainsi que sur les actions qui permettent de la protéger.

En février, nous avons accueilli deux groupes du centre de loisirs de Six-Fours.
Au programme : un conte pour rêver, un zeste de biologie avec la manipulation de maquettes de tortues, une réflexion sur les menaces et les moyens de les protéger, et la participation en équipes à un grand jeu de plateau pour aider les tortues à rejoindre leur milieu naturel  !
 

Cette animation gratuite sur la Tortue d'Hermann est proposée jusqu'à la fin du mois d'avril !


Appel à bénévoles

Entretien du site de Miremer

L'association CESAHAM (Centre d'Etudes Scientifiques et d'Analyses Historiques, Archéologiques et Monumentales) a pour objet la protection, l'étude, la mise en valeur et la restauration du patrimoine bâti.

Depuis début 2013, elle est en charge de l'entretien de Miremer. Pour les mois à venir, elle lance un appel à bénévoles pour remettre en état les terrasses et notamment les parties écroulées ("petits travaux" de pierre sèche).

Voici les dates de mars :
> 9 et 10 mars : poursuite du débroussaillage des terrasses sud.

Pour tous renseignements et inscriptions :
Vanessa ABENS - cesaham@gmail.com


Le coin des naturalistes

Le réveil de Dame Hermann

Nul besoin de la décrire, c’est une star dans les Maures, tout le monde la connait : la tortue des Maures de son véritable nom la tortue d’Hermann.

C’est à partir de la mi-mars en général qu’elle sort de sa léthargie hivernale. Exclusivement diurne, elle s’active quand les rayons solaires éclairent le sol. Ses activités sont essentiellement destinées au maintien d’une température corporelle idéale, c’est la thermorégulation. Son alimentation est composée de végétaux mais aussi parfois d’escargots, d’insectes, de cadavres ou même de crottes. Notre tortue est gourmande, elle aime les fruits tombés à terre tels les figues, les mûres, les arbouses, les raisins et les oponces (les figues de Barbarie). Malgré une réputation d’animal très lent et peu mobile, des études sérieuses ont montré que dans une journée elle pouvait parcourir jusqu’à 450 m.

 

C’est un maximum bien sûr, en moyenne cette distance est plutôt de l’ordre de 80 m. Ainsi durant tout une période d’activité, la distance parcourue est d’environ 12 km. La tortue peut alors occuper un territoire compris entre 0,60 ha et 2,40 ha, les femelles couvrant un territoire plus vaste que les mâles.

La tortue d’Hermann s’est fortement raréfiée au point d’être menacée d’extinction. La cause principale de cette raréfaction est bien la régression de ses  milieux de prédilection. En cause  l’extension des villes et villages, les coupures occasionnées par les routes et les voies ferrées et de multiples autres causes (extension de décharges, création de pôles logistiques ou de zac, création de golf, …). Malheureusement ce n’est pas tout : les feux de forêt (mortalité directe et perte ponctuelle de l’habitat), les pratiques agricoles trop peu respectueuses du vivant (usage massif de pesticide, suppression des bordures enherbées, monoculture), l’abandon du pastoralisme extensif (qui étaient sources de paysage très favorables à la tortue). C’est pour toutes ces raisons qu’une réserve a vu le jour en 2009 dans la plaine des Maures. Certes il y a bien d’autres intérêts à cette réserve mais l’objectif prioritaire avoué est y bien la sauvegarde de la tortue d’Hermann.

 

Petit distingo à l’intention de toutes celles et tous ceux qui pourraient croiser le chemin d’une tortue dans les Maures
 

Notre tortue des Maures se nomme Testudo hermanni hermanni et se distingue quelque peu d’une autre tortue terrestre Testudo hermanni boettgeri normalement présente dans les Balkans. Cette dernière a été commercialisée par le passé et souvent relachée -  en pensant bien faire ! -  dans la nature et notamment dans les Maures. La tortue des Balkans est plus claire et, à âge égal, plus grosse. Si vous pensez en avoir trouvé une, photographiez-la et envoyez la photo avec une localisation précise de l’endroit à la SOPTOM / village des tortues (tél : 04 94 78 26 21). Si votre observation se confirme, une équipe viendra sur place pour la récupérer.

. Texte : Denis HUIN, guide naturaliste
Illustrations : Denis HUIN et André JOYEUX


L'agenda du Conservatoire


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57
 

Démonstration de taille de figuiers

Mercredi 20 mars - Gratuit

> 9h30
Démonstration de taille
sur la plantation de Miremer.
Par
Rémi PECOUT (chambre d'agriculture du Var).

Covoiturage prévu à partir du parking du stade pour accéder au site. Contactez-nous pour plus de précisions.

 

La tortue d'Hermann, une espèce sauvage et menacée en Provence

La Tortue d’Hermann est la seule tortue terrestre française. Ce patrimoine naturel dont les dernières populations naturelles vivent dans le Var est aujourd’hui menacé.

 

> Du 7 janvier au 25 avril 2013 Exposition
 

Dans le cadre du programme européen LIFE+ pour la protection de la Tortue d’Hermann, le Conservatoire du Patrimoine est partenaire de la SOPTOM (Station d’Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux) pour la diffusion d’une exposition présentant la problématique de la conservation de la Tortue d’Hermann au travers de sa biologie, son écologie, des menaces qui pèsent sur elle, mais aussi des méthodes et actions de conservation mises en œuvre pour la protéger.

Samedi 30 mars - Gratuit

> 17h
Conférence-diaporama
Par Nicolas JARDE (responsable animalier SOPTOM/CRCC-Village des Tortues de Gonfaron).

Au cours de cette conférence, le public découvrira la Tortue d’Hermann, seule tortue terrestre française de métropole, qui ne survie plus que dans le Var et en Corse. Après quelques notions historiques sur la découverte de cette espèce, les participants pourront découvrir la biologie et l’écologie complexe de cette espèce souvent méconnue.

Les différentes menaces qui conduisent à une régression rapide de l’espèce seront ensuite développées, avant d’expliquer, ensuite, le contexte de la conservation et les actions mises en place sur le terrain pour protéger les dernières populations de cette tortue emblématique de la Provence.

 

Stages et ateliers

Samedi 2 mars

> 9h30 Le fort Freinet, avec Anne-Marie LEDOUX, archéologue.

Vous découvrirez le site médiéval du fort Freinet, dont les vestiges des murs des maisons et du château permettent de remonter le temps du XIIe au XVIe siècle, pour retrouver les anciens modes de vie de ces premiers villageois.
Après un chemin d'accès escarpé, vous pénètrerez au coeur de cet habitat particulier, insolite, où les maisons sont installées à flanc de colline sous la protection du logis seigneurial.

Lundi 4 mars

> 14h Atelier paléographie,
avec Elisabeth SAUZE, archiviste paléographe.

Cet atelier vous propose d'apprendre à déchiffrer les écritures et abréviations des textes anciens. C'est l'occasion de faire un saut dans le temps pour vous plonger dans l'histoire locale et les préoccupations parfois très proches des nôtres.
L'atelier s'adapte au nivea de chaque participant.
Les personnes intéressées devront adhérer à l'association pour participer aux ateliers.

Samedi 9 mars

> 14h30 La plaine des Maures, avec Denis HUIN, naturaliste.

Cette vaste plaine calée en piémont du massif des Maures est d'une richesse exceptionnelle : paysages remarquables, plantes rares mais discrètes, floraisons spectaculaires au printemps, mares et ruisselets particulièrement originaux, des insectes toute l'année, des tortues emblématiques, des lézards impressionnants, des oiseaux multicolores.Cette richesse est aujourd'hui reconnue par le classement de la plaine en réserve naturelle.

Samedi 16 et Dimanche 17 mars

Stage pierre sèche,
avec Alain BOUVARD, éducateur spécialisé en métiers du bâtiment et petit patrimoine rural et paysager.

Découverte ou perfectionnement des techniques de réhabilitation du bâti rural en pierre sèche.
Ce stage ludique et constructif s'adresse aussi bien aux débutants qu'aux personnes désireuses de se perfectionner.

Samedi 23 mars

> 14h Atelier vannerie, avec Claudine MANHES, vannière en herbe.

Au cours de cet atelier, vous découvrirez différents osiers, les techniques traditionnelles de la vannerie nécessaires à la fabrication d'un panier ainsi que le vocabulaire utilisé pour les différents tressages.
Vous repartirez avec un petit panier de votre facture.


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57
 

A venir dans les Maures et le reste du Var

Visites commentées
 


Tous les vendredis du 8 février au 8 mars
>
14h L'odyssée des Mimosas
Un véritable tour du monde des mimosas du Jardin des Méditerranées pour comprendre comment les nombreuses espèces, toutes originaires d’Australie, d’Afrique ou d’Amérique, sont arrivées dans nos contrées, et comment certaines s'y sont bien adaptées, au point d'y devenir envahissantes. Découverte d’une trentaine d’espèces aux feuillages variés, aux floraisons décalées, aux parfums intenses. L’occasion aussi d’apprendre comment entretenir et acclimater les mimosas.

Au Domaine du Rayol
Inscriptions au
04 98 04 44 00
 



© Domaine du Rayol

Jeudi 7 mars
>
14h Pampelonne, les secrets de la vie dans le sable
La plage mythique l'été, recèle en fait des trésors botaniques. Découvrez la flore spécifique des dunes, les plantes de rocher balayées par les embruns; Découvrez les deux faces de la dune : chaude et sèche côté mer, souvent inondée côté terre. Découvrez l'arrière plage avec le pin pignon.

À Ramatuelle
Inscriptions au
04 98 12 64 00


© Emmanuel Bertrand

Ateliers
> Samedi 16 mars
Atelier-balade Plantes magiques, plantes qui guérissent

Avec Vincent BLONDEL, guide naturaliste.

De la médecine des signatures à la phytothérapie, de la simple recette de "bonne femme" aux extraits d'huiles essentielles, venez toucher, sentir et découvrir les plantes qui soignent le corps... et l'âme.
Au cours de l'atelier, quelques notions de botanique sont abordées pour identifier les principales familles.
Maison des Quatre Frères au Beausset
Inscriptions au
06 10 45 45 73
 

> Samedi 23 mars
Atelier-formation Secrets des Maures
De la mer au point culminant de la corniche, comprendre les paysages, lointains et proches, et les liens entre géologie, sol, climat et paysage.
 

Programme complet des Ateliers & Formations

Au Domaine du Rayol
Inscriptions au
04 98 04 44 00


© Domaine du Rayol


Manifestations

> Samedi 16 et dimanche 17 mars
Les voix du poème
Dans le cadre du Printemps des Poètes, artistes, sculpteurs, conteurs, musiciens et guides naturalistes vous proposent de nombreuses activités : balades, ateliers, spectacles... rythmés aux sons de la nature !

Maison des Quatre Frères au Beausset
Renseignements et réservations au 04 94 05 33 90


© Domaine du Rayol

> Dimanche 24 mars
Le Domaine du Rayol célèbre l’arrivée du printemps ! et propose à cette occasion de nombreuses animations, de saison, en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA : rallye nature dans les jardins pour toute la famille, balade avec un ornithologue, visites guidées du jardin, conseils de jardinage à la Pépinière, atelier brico-déco pour enfants « Le Bestiaire Z’ailé », sélection naturaliste, nichoirs à oiseaux et hôtels à insectes à la Librairie des Jardiniers, vernissage de l’exposition « Résonance autour du bois », restauration sur place au Café des Jardiniers.

Programme détaillé de la journée

Au Domaine du Rayol
Plus de renseignements au
04 98 04 44 00


Expositions

> Du 19 février au 10 mars

La sériciculture ou l'élevage du ver à soie

Cette exposition se consacre à la sériciculture et permet de redécouvrir le ver à soie. Un point est fait sur cette chenille domestique et sur l'importance de cette activité traditionnelle dans l'économie locale.

> Le Garage à Ramatuelle - Entrée libre
Plus de renseignements au 04 98 12 64 00

> Du 9 mars au 1er juin

Le Peuple des abeilles : le jour où l'abeille disparaîtra...

On attribue à Albert Einstein cette « prédiction » plus que vraisemblable, selon laquelle le jour où l’abeille disparaîtra, les hommes n’auront plus que quatre ans à vivre… Depuis quelques années, nous ne pouvons ignorer que l’abeille est en danger, et avec elle, la biodiversité, notre environnement, nos cultures. Plus que toute autre espèce, l’abeille, fécondatrice, créatrice, est absolument indispensable au monde vivant. Cette exposition a pour vocation de sensibiliser, d’informer et d’éveiller un large public aux liens immémoriaux qui unissent l’homme à l’abeille.

 

Contes, film/conférence, «goûters contés» avec dégustations des différents miels de Provence (miel de bruyère, de lavande, de romarin, de forêt, de châtaignier,…) ponctueront les deux mois et demi d’exposition… pour nourrir le corps en même temps que l’esprit.

> Médiathèque de Cavalaire - Entrée libre
Plus de renseignements au
04 94 01 93 22

 


. Document réalisé par Mélanie ROBEAU, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite