logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Avril 2019

  Lettre mars 2019 Sommaire 

Haïku du mois


Sentier vers le Fort-Freinet. © Martine Le Cam 

La mer de nuages
Dissimule les vallées

Les destins cachés

Claudine MANHES

Que s'est-il passé en mars ?

Lors de l’Assemblée générale, le président du Conservatoire, Bernard Romagnan, a présenté un bilan très positif de l'année écoulée : les fréquentations sont restées stables, avec plus de 14 300 visiteurs (adultes, enfants, familles, groupes, etc.). Il a souligné le succès du premier chantier organisé avec l’Union Rempart sur le site de Miremer et a encouragé l’équipe de l’association, Laura Mirante et Dominique Gerbaldi, nouvelle collaboratrice, à poursuivre le travail de qualité qu’elles accomplissent.
Le rapport moral, le bilan d’activité et le bilan financier ont été approuvés à l'unanimité. Quant au renouvellement du conseil d’administration, Hélène Truffet a cédé sa place et a été chaleureusement félicitée pour son action au sein du Conservatoire depuis 2003. La nouvelle membre élue, Catherine Cheyrouse, est déjà très impliquée notamment dans le cadre du chantier à Miremer.
Parmi les événements importants à retenir, le président a rappelé que le Conservatoire avait dû trouver une solution pour sauvegarder les quelques 600 objets collectés au fil des années et menacées par la disparition d’un lieu de conservation adapté. C’est finalement au Musée des Arts et Traditions populaires de Draguignan, et grâce au soutien de M. le maire, que nous en avons fait don. Les objets présentés dans les salles du Conservatoire du Patrimoine restent sur place, mais deviennent donc propriété du musée de Draguignan.
Les financeurs et partenaires qui soutiennent le Conservatoire ont été remerciés : le conseil départemental, la Drac, le conseil régional et, en particulier, la commune de la Garde-Freinet qui continue de soutenir et d’accompagner le Conservatoire depuis sa création. Des remerciements particuliers ont été adressés aux bénévoles de l’association.

La réunion s’est achevée autour d’un buffet préparé par les membres dans une ambiance conviviale.
Chiffres cléfs 2018
Enfants d'écoles et de centres aérés Nombre de visiteurs
dans le musée
Nombre de participants aux
balades et aux stages
11 045 2 184 Groupes Individuelles
1092 807
Inscrits lettres d'infos mensuelle 2 263
Nombre de téléchargements des articles de la Revue du Freinet 12 800
Abonnés à la page facebook (décembre 2018) 1 084
 
Texte : Laurent BOUDINOT
 
 
Mercredi dernier, en compagnie de Dimitri Chatelle, apiculteur de La Garde-Freinet, qui assure le suivi de l’apier de Blay, nous avons réalisé un débroussaillage « léger » et réparé les quelques bruscs et la pancarte d’avertissement qui avaient souffert durant l’automne dernier.
Nous en avons également profité pour diviser la seule ruche moderne présente sur le site, afin de constituer un nouvel essaim pour un brusc supplémentaire. L’objectif de cette année va être d’augmenter notre maigre cheptel, dans le but d’avoir un échantillon plus représentatif et, surtout, d’essayer de maintenir en vie les colonies au-delà d’une année !
La ruche vitrée que nous avons observée montre une colonie en pleine santé qui a pris 2kg en un mois, malgré une sécheresse persistante.
Texte et photo : Laurent BOUDINOT
 

Conférence in situ de Philippe Hameau.
@P. RENOUX

Retour de la baume sur le sentier ouvert en juillet 2018.
@P. RENOUX

Le seul passage pour accéder à la baume. @P. RENOUX

La baume. @B. TEYSSONNIERES
Balade comble pour des visiteurs comblés ! La sortie exceptionnelle organisée le 3 mars, commentée par Philippe Hameau, préhistorien et maître de conférences à l'Université de Nice Sophia-Antipolis, nous a conduit sur le versant abrupt du vallon de Vanadal jusqu’à une oasis verdoyante et minérale, pourtant invisible au milieu d’un maquis rabougri. Pour y accéder, il faut traverser un passage étroit à l’allure « initiatique », qui donne sur un paysage inattendu et spectaculaire. Selon Philippe Hameau, c’est l’originalité du site qui a sûrement conduit les Préhistoriques à choisir ce lieu pour inhumer ses morts.
La visite sur place a permis à chacun de porter plus loin son imagination vers un passé à recomposer. L’expérience fut passionnante pour la compréhension du site funéraire et les rituels associés. Un grand merci à notre guide pour sa présence et sa pédagogie. Le sentier sera prochainement balisé et un panneau d’information installé à proximité de la cavité.

Voir aussi la lettre d’information de septembre 2018.

Pour plus d’informations sur les fouilles de la Baume : Philippe Hameau, Un dernier regard sur la Baume des Maures, La Garde-Freinet, Var, Revue du Centre Archéologique du Var, 2006, pp.75-91.
Laurent BOUDINOT

Chronique historique

Au printemps 1883 les cercles varois de La Libre pensée organisèrent une série de conférences dans les villages varois pour exiger le renforcement des mesures anticléricales du gouvernement. L'originalité d'une de ces campagnes est d'être animée par une femme, la « citoyenne Rocher » qui dénonce avec virulence l'emprise du clergé sur les épouses. Mais c'est au nom de ce même danger que les radicaux du temps refusèrent obstinément le droit de vote aux femmes !
 
@ www.presselocaleancienne.bnf.fr
Voici comment Le Petit Var, organe de la gauche radicale « couvrit » l'événement :

23 mars 1883
La Garde
Mme Rocher donnera après-demain dimanche 24 du courant une conférence dans l'établissement Castelfan à 8 heures du soir.
Mme Rocher traitera de la politique du jour, des abus de l'Eglise et de la nécessité d'arracher la femme au confessionnal.

26 mars 1883
Gassin
Mme Rocher, conférencière, donnera le samedi 31 mars à 8 heures du soir, une conférence dans laquelle elle traitera de la destruction du phylloxera national, le remède à y apporter, le danger qu'il y a à laisser fréquenter l'église à la femme, ce qui l'amène au confessionnal, etc.
Comme c'est une conférence et non un sermon, le président accordera la parole, sans distinction de parti, à ceux qui la demanderont. Nous demandons simplement que les cléricaux aient le courage de se présenter.

8 avril 1883
La Garde-Freinet
C'est le mercredi soir 4 avril et dans la principale salle de la maison commune que nous avons eu le plaisir d'entendre l'honorable conférencière Mme Rocher.
Les citoyens et citoyennes se sont tellement empressés à cette réunion que, malgré le vide de notre salle, plus de 200 personnes ont dû retourner.
Pendant 2 heures environ, Mme Rocher a charmé le public par son éloquence. Son discours, qui a été interrompu par de nombreux applaudissements, a roulé notamment sur le clergé en faisant ressortir toutes les vicissitudes de cette race noire qui veut maintenir le peuple dans l'esclavage et le fanatisme.
Albert GIRAUD 

Le coin des naturalistes

De grande taille et d’allure caractéristique, la Huppe fasciée se reconnaît très facilement au premier coup d’œil. Sa poitrine rousse, ses ailes et son dos rayés blanc et noir et son long bec, la rendent difficile à confondre avec une autre espèce. Mais, si quelque chose rend cet oiseau si caractéristique, c’est sa grande huppe rousse terminée de taches noires. Érectile, elle est déployée quand l’oiseau se met en alerte et elle est aussitôt repliée, dès que le danger s’éloigne. Assemblée à son long bec courbé, la huppe repliée donne à sa tête une forme de pioche. Les naturalistes se sont d’ailleurs inspirés de cette forme particulière pour lui donner son nom latin : « Upupa epops », epops voulant dire pioche en grec.
Sa manière de voler, ses ailes très larges et arrondies, ainsi que leurs couleurs qui contrastent avec la celle de son corps, lui confèrent une allure de papillon en vol.

Dès la fin mars / début avril, la Huppe fasciée fait son retour en Europe après avoir passé la mauvaise saison en Afrique subsaharienne. Son régime insectivore l’oblige à migrer tous les ans dès les premiers jours du mois d’août. Son long bec lui permet de se nourrir d’insectes et d’arachnides autant à l’état adulte qu’à l’état larvaire. C’est pour cette raison que la huppe a besoin d’un milieu ouvert ou semi-ouvert avec des sols peu enherbés, voire nus, pour s’installer et aller chercher sa nourriture. Elle est donc exigeante pour l’habitat, mais nous offre cependant la possibilité de l’observer lorsqu’elle vient picorer par terre. Le caractère peu farouche de la huppe contribue aussi à son observation. Si vous n’arrivez pas à la voir, son chant, une série répétée de « houp-oup-oup », vous permettra très facilement de la reconnaître.

Peu de temps après son retour, la huppe commence sa période de reproduction. Ce n’est pas un oiseau grégaire, on l’observe régulièrement en couple. Il fait son nid dans une cavité d’arbre, un trou dans un mur, un tas de pierres ou même dans un vieux nid de Guêpier ou de Martin-pêcheur d’Europe. La présence d’une cavité est une nécessité pour l’installation d’un couple. Les nichoirs, évitant la recherche d’une cavité, sont appréciés par cette espèce et réutilisés d’année en année. La femelle pond entre 5 et 7 œufs au fond de la cavité. Après une quinzaine de jours, les oisillons viennent au monde et sont nourris par leurs parents pendant trois semaines. Ce temps passé, ils sont prêts à prendre leur envol.
Les nids de huppe ont la réputation de dégager une odeur fétide, mais celle-ci est supposée protéger le nid contre les prédateurs.

Vous avez des nichoirs où vous voulez en installer? Vous pouvez trouver les consignes à respecter ici.
Texte : Andrea FERNANDEZ
Dessin : Laura MIRANTE

Le site internet du mois

Reconnue d'utilité publique et agréée au titre de l'environnement, la Fédération Patrimoine-Environnement regroupe les associations loi 1901 qui se consacrent à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine bâti, de l’environnement et du cadre de vie.  En contact avec près de 300 associations nationales, départementales et locales aux missions complémentaires (protection, réhabilitation, étude, mise en valeur ou animation d'un patrimoine).

Elle organise, entre autres : des concours photos, des concours pour les écoles, des ateliers thématiques (églises, bâti ancien, remparts et urbanisme), des visites guidées, etc. 

Si vous voulez en savoir plus : www.patrimoine-environnement.fr.
 

L'agenda du Conservatoire

Animation famille au Conservatoire du Patrimoine 
  IMAGE fabricant de couleurs
Fouilles archéologiques
Jeu de piste dans la colline
Le fabricant de couleurs
 
>Vendredi 12 avril à14h30 Jeu de piste dans la colline, avec Laura MIRANTE, animatrice du Conservatoire

>Jeudi 18 avril à 14h30 Le fabricant de couleurs,
avec Laura MIRANTE, fabricante de couleurs

>Mardi 16 avril à 15h Fouilles archéologiques, avec Audrey MASSIERA-BUDA, archéologue

> Samedi 20 avril à 15h Les petits peuples de la forê
t,
avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste
Balade nature au Conservatoire du Patrimoine  
IMAGE au coeur de la ruche IMAGE plantes comestibles et médicinales
Au coeur de la ruche
Balade nocturne
 
Les plantes comestibles et médicinales
Mercredi 9 avril
> 10h Découverte de La Garde-Freinet
, avec Laura MIRANTE, animatrice du Conservatoire

Jeudi 11 avril
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
> 14h Au coeur de la ruche, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

Samedi 13
> 10h Plantes comestibles et médicinales
, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
> 14h
Sur les traces des animaux
, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste

Mercredi 17 avril
> 14h Le moulin à vent de l'Adrech
, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Jeudi 18 avril
> 14h Le conservatoire de figuiers de Miremer
, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Vendredi 19 avril
> 20h30 Balade nocturne
, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste

Samedi 27 avril
> 10h
Au coeur de la ruche, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
> 14h Plantes comestibles et médicinales, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
 
Stage et atelier du Conservatoire du Patrimoine  
Atelier cosmétiques naturels 
"Baume personnalisé pour le visage"
,
avec Charlotte MAES, herbaliste

> Mercredi 24 avril à 14h
Stage pierre sèche,
avec Alain BOUVARD, murailler formateur

> samedi 13 et dimanche 14 avril

Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57 - cpatfreinet@orange.fr


À venir dans les Maures et le reste du Var

Visites commentées
Samedi 13 avril
> 9h Sortie botanique

Au cours de cette balade botanique sur les berges du Gapeau, vous aurez la possibilité d’observer la biodiversité locale en compagnie de Nicole Marchal, animatrice nature de l’APG (les Amis de la Presqu’île de Giens), qui vous aidera à décrypter le rôle de la ripisylve (forêt de rives), souvent méconnu.
Une pause pique-nique (tiré du sac) sera l’occasion de passer un moment convivial et de reprendre des forces pour la suite de l’aventure !

Chaussures de marche conseillées. Places limitées

À Méounes-lès-Montrieux
Inscription au 06 15 94 56 26 au praline11@mac.com
 
Mardi 16 avril
> 14h30 Princesse et chevaliers, atelier jeune public.

Tout en te promenant dans le centre ancien d'Hyères, tu découvres les monuments ainsi que la vie des habitants au Moyen Âge. Comment vivaient-ils ? Comment étaient-ils habillés ? Tu réaliseras ensuite un bouclier de chevalier ou un chapeau de princesse.
Visite-atelier animée par l'association Les Guides du patrimoine.

À Hyères

Réservation auprès de la tour des Templiers au 04 94 42 21 45

Mercredi 24 avril

> 14h30 Sainte-Maxime d'hier à aujourd'hui

Découvrez Sainte-Maxime, avec son histoire, son patrimoine, à travers la visite de ses ruelles et de ses monuments.
Heure et lieu de rendez-vous précisés le jour de l'inscription.

À Sainte-Maxime,
Inscription auprès de l'Office de Tourisme au
08 26 20 83 83
 
Mercredi 24 avril
> 14h30 Visite de la fabrique des anches

Les différentes étapes de la fabrication de ces "petites languettes" que les musiciens adaptent à leurs instruments à vent et qui, en vibrant, produisent le son.

À Cogolin
Inscription auprès de l'Office de Tourisme au 04 94 55 01 10
 
Conférences 
Vendredi 5 avril
> 17h
Diversité et adaptation au changement climatique de l’olivier, par B. KADHARI, chercheur au CBNMED associé à l’INRA de Montpellier.
À Cotignac
Plus d'infos au 06 10 61 52 44
Vendredi 5 avril
> 19h
Le continent plastique et la pollution maritime et terrestre, par I. CEPLEANU de l'association Mer Nature.
À Collobrières, salle deï moufus, Boulevard Lazare Carnot,
Plus d'infos a
près de l'association culturelle Collobriéroise au 06 08 23 07 04
Mercredi 10 avril
> 18h Connaître le sol de son jardin et améliorer sa fertilité, par Sophie Dragon d'AgriBio Var, conseillère en agriculture biologique.
À La Londe-les-Maures, salle Cassin, rue Aristide-Perrin
Plus d'infos auprès du Service Environnement au 04 94 01 55 40
Jeudi 11 avril
> 18h De la carrière au moulin à farine. Les meules de moulin à blé de l'Estérel du XVIe au XVIIIe siècles, par B. RENOUX, chercheur indépendant.
À Draguignan, Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy
Plus d'infos au 04 83
95 83 32
Samedi 13 avril
> 17h
La faune trouvée dans les avens du sud de la France, par E. CREGUT, ancienne Conservatrice du Musée Requien, Avignon.
À Méounes-lès-Montrieux, salle du Conseil Municipal

Plus d'infos au 04 94 86 39 24
Mercredi 17 avril
> 18h
La rencontre des cultures, une richesse à partager, par B. LUCQUIAUD, ancien professeur à l'Institut Français d'Amérique Latine à Mexico et ancien directeur de deux Alliances Françaises en Colombie et au Brésil.
À Brignoles, Espace Gavoty, 4 rue entraigues
Plus d'infos auprès de l'office de tourisme de Brignoles au 04 94 72 04 21
 
Samedi 6 avril
> 9h30 - 15h Fête des Jardins partagés de la Foux, à l'occasion du Festival de la terre


9h30 à 10h30 Animation "Créer votre jardinière" (munissez-vous de vêtements ne craignant pas les taches !)

Visite des jardins tout au long de la matinée

10h30 à 12h30 Atelier cuisine "Pizza Party autour des farines" et réalisation de différentes boissons pour l'apéritif

12h30 à 14h00 Apéritif et pique-nique partagé (auberge espagnole)
à partir de 14h00 Animation "Des semis pour ma jardinière"

Organisé par les Jardins partagés de Draguignan

          > Le programme complet du festival <

À Draguignan, quartier de La Foux 1280 chemin de la Motte.
Plus d'infos auprès de Jéremy au 06 52 36 78 55 ou Julie 06 11 22 35 74 ou jardins@resinemedia.net
 

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine..
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail : cpatfreinet@orange.fr