logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Mai 2019

Lettre avril 2019   Lettre juin 2019 

Haïku du mois


Vue sur le village de La Garde-Freinet depuis le sentier qui conduit
à la croix. © M. Le Cam 

 

La mer de nuages
Dissimule tout un monde

Elle nous cache aux autres

Claudine MANHES

Que s'est-il passé en avril ?

L'élevage de vers à soie 2019 a demarré
Cette année encore, pour la dix-septième fois consécutive, nous avons démarré l'élevage de vers à soie. Dans la salle dédiée à la sériciculture, des centaines de vers à soie passent leur journée à manger des feuilles de mûrier et attirent l'attention de nos visiteurs, surtout des plus jeunes.

Pour mieux observer les différentes étapes de croissance, nous faisons naître toutes les semaines de nouvelles chenilles. Les oeufs de la ponte de l'année passée, une fois sortis du réfrigérateur, éclosent une dizaine de jours après et les chenilles commencent tout de suite à manger.

Pourquoi faire un élevage de vers à soie ? D'une part, pour perpétuer une tradition locale qui s'est arrêtée peu de temps après la Seconde Guerre mondiale ; d'autre part, pour que les enfants et les adultes en visite au musée puissent en savoir plus sur les chenilles, leur cycle de vie et les étapes de fabrication de la soie à partir des cocons.

Munissez-vous d'une feuille de mûrier blanc et venez nourrir nos petits vers !

Les horaires du musée : du lundi au samedi, de 9h à 13h et de 14h à 17h. Entrée libre.

Trois vers à soie de différents âges : 3 semaines (à gauche),
2 semaines (au milieu) et 1 semaine (à droite).

Des vers à soie de 3 semaines.

Le coin des naturalistes

Le Rollier d'Europe
L’arrivée des oiseaux migrateurs continue ! Dès la fin avril-début mai, le Rollier d’Europe est de retour. Cet oiseau de la taille d’un choucas est facilement reconnaissable à sa silhouette trapue et sa grosse tête pourvue d’un solide bec noir. Si une chose permet de le reconnaitre facilement, c'est son plumage aux multiples tons de bleu, allant du turquoise au bleu-violet, en passant par le bleu verdâtre. Les plumes très colorées du ventre et de sa tête contrastent nettement avec le marron-roux de son dos.
Ne croyez pas que pour le voir il faille aller très loin. Oiseau peu farouche, vous pouvez facilement l’observer perché sur un fil électrique le long d’une route de campagne. Vous pouvez également l’observer posé sur une branche haute. Effectivement, ces emplacements en hauteur lui permettent de chasser à l’affût, puis de faire des piqués en rasant le sol. Il chasse ainsi ses proies préférées : les gros insectes terrestres (coléoptères, sauterelles, criquets, etc.). Arachnides, scolopendres, scorpions, reptiles, micro mammifères et batraciens peuvent cependant faire partie de son menu, mais en moindre  quantité.
Son régime alimentaire et sa méthode de capture lui font choisir des espaces ouverts arides et chauds, très riches en insectes. De ce fait, on le trouve dans les friches viticoles, les campagnes cultivées et les prairies pâturées, mais toujours avec des arbres isolés ou des bosquets. Ce type de milieu lui permet de trouver aussi facilement des cavités, indispensables à sa nidification. Même s’il préfère les anciens nids de pic ou les cavités naturelles des arbres, il peut aussi profiter des trous dans des bâtiments de campagne pour nidifier. Il ne fait pas de nid, les œufs étant posés directement au fond de la cavité.
Dès leur arrivée, la période de reproduction commence avec la parade nuptiale, effectuée par le mâle : montées en altitude et vols en piqué, voltes et grands éclats de voix. La période de nidification connait une pointe entre mi-juin et mi-juillet.
Après leur envol, les jeunes oiseaux restent en famille à proximité du lieu de nidification pendant une ou deux semaines. Les jeunes pouvent être facilement différenciés des adultes par un plumage coloré mais beaucoup plus terne. Si jusqu’àlors on observait le couple en vol ou posé, à partir de ce moment-là, on peut voir des vols en famille.
Dès le début du mois d’août, ils commencent progressivement à rejoindre leurs quartiers d’hivernage au sud du Sahara.
Jusqu’à present plutôt répandue, cette espèce commence à se raréfier en Europe. Le changement des pratiques agricoles (tendant à l’intensification), la disparition des cavités de nidification par la suppression des haies et des arbres morts, ainsi que l’utilisation des produits phytosanitaires qui provoquent la diminution des sources d’alimentation et l’augmentation de la mortalité juvénile, sont à l’origine de la diminution des populations.
Texte : Andrea FERNANDEZ
Dessin : Laura MIRANTE

Chronique historique

Des loups dans le Var
 
@ www.presselocaleancienne.bnf.fr
Au moment où la présence du loup dans le Var revient dans l'actualité, il faut rappeler que la presse n'a cessé de les signaler à ses lecteurs jusqu'à la fin du XIXe siècle. Il s'agit le plus souvent de meutes du haut-Var (à Aups en particulier), mais les loups peuvent « descendre » jusqu'à la côte. En témoigne cet article du Petit Var de 1883 :

Le Petit Var, 23 janvier 1883.
Evenos
Il y a un an, la présence de deux loups fut signalée dans cette commune par la disparition de quelques chiens. Ils ont niché au printemps dernier et la famille est si bien venue que nous n'aurions pas aujourd'hui moins de huit loups pleins d'appétit.
Ces fauves traitent Evenos en pays conquis et ne se gênent pas plus que s'ils étaient les maîtres. Chaque matin on remarque les traces de leurs piétinements devant les bastides, les bergeries et même les poulaillers, empiétant ainsi sur le domaine des renards.
Hier, à 9 heures, par un soleil splendide, on en a vu deux à cinquante pas de la route tout près du hameau de Sainte Anne ; ils regardaient passer les voitures et un troupeau de moutons. Aux cris des gens, ils ont fini par battre en retraite et se diriger vers la forêt au petit pas.
Le même jour, à deux heures du matin, des marchands de bestiaux ont dû tirer plusieurs coups de revolver pour les tenir à l'écart.
Jusqu'à ce moment, pour la seule commune d'Evenos, les pertes éprouvées par le fait de ces carnassiers consistent en une douzaine de brebis et à peu près autant de chiens. Il est grand temps de prendre des mesures.
Albert GIRAUD 

Le site internet du mois

Le ver à soie en vidéo... et dans l'assiette ! 
 
À l'occasion de notre d'élévage, voici un site internet où vous pouvez regarder la totalité du cycle de vie du vers à soie. En particulier, nous vous conseillons la vidéo sur les battements cardiaques des chenilles qui montre le système circulatoire du ver à soie : l'hémolymphe (qui correspond à notre sang) est poussée de l'arrière du corps vers l'avant par un coeur dorsal.
 

Le saviez-vous ? Si vous cherchez une autre idée pour votre élevage de vers à soie, vous pouvez essayer de les manger ! En effet, le ver à soie est comestible. Aliment pauvre en matière grasse, mais riche en protéines et en acides gras essentiels, le ver a soie a une saveur douce de noisette et d'amande... Cela vous tente ? Sur le site www.insectescomestibles.com, vous pouvez vous en procurer. Bonne dégustation !

L'agenda du Conservatoire

 
 
Samedi 4 mai
> 15h
Atelier fouilles archéologiques, avec Audrey MASSIERA-BUDA, archéologue

Jeudi 9 mai
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet
, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Samedi 11 mai

> 10h Au coeur de la ruche, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

Mercredi 15 mai
> 14h Le moulin à vent de l'Adrec
h
, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine


Samedi 18 mai

> 10h
Plantes comestibles et médicinales
, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
> 14h
Au coeur de la ruche, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

Dimanche 19 mai
> 15h Les petits peuples de la forêt
, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste


Vendredi 24 mai
> 20h30
Balade nocturne, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste

Dimanche
26 mai
> 14h
Sur les traces des animaux, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste
> 18h30 Balade à cheval dans les Maures, avec Le relais équestre de la Mène
 
Atelier paléographie Conservatoire du Patrimoine du Freinet  
Atelier paléographie
avec Elisabeth SAUZE,
archiviste paléographe

> lundi 6 mai à 14h
Atelier herboristerie
"Macérât huileux solarisé"

avec Charlotte MAES, herbaliste
> mercredi 22 mai à 14h
Stage pierre sèche
avec Alain BOUVARD,
murailler formateur

> sam. 18 et dim. 19 mai

Pour tous renseignements et réservations
04 94 43 08 57 - cpatfreinet@orange.fr


À venir dans les Maures et le reste du Var

Visites commentées

 @ Guillaume Voiturier
Mardi 21 mai
> 14h30
Raconte moi... L'eau à Grimaud

Durant des siècles, le village de Grimaud a manqué d'eau. Pour pallier ce manque, les villageois ont mis en place différents systèmes.
Cette visite guidée va vous mener à travers les rues et monuments du village, de la place Neuve au Château, à la découverte de cette riche et longue histoire.

À Grimaud,
Inscription - Service culture et patrimoine au
04 94 55 69 23
 
@ Châtaigneraie Godissard
Tous les dimanches de mai
> 14h30 Visite de la châtaigneraie Godissard de Collobrières

Parcourez les ruelles du village de Collobrières pour arriver jusqu'à la châtaigneraie de Laurent, producteur local, qui vous racontera son travail de la recolte à la dégustation de crème de marrons.
Dégustation de crème de marrons.

À Collobrières
Inscription auprès de l'office de tourisme au 04 94
01 53 10
 
Conférences 
Samedi 11 mai
> 17h
 Nouveaux documents sur l’artisanat de la glace en France et en Catalogne, par Ada Acovitsioti-Hameau (ASER du Centre-Var).
À Méounes-lès-Montrieux, salle du conseil municipal

Plus d'infos au 04 94 86 39 24
Mercredi 15 mai
> 18h
Corsaires et pirates européens (XVIe-XIXe siècles), par G. BUTI, professeur émérite d'histoire à l'Université d'Aix-Marseille et président de l'Académie du Var.
À Brignoles, Espace Gavoty, 4 rue Entraigues
Plus d'infos auprès de l'office de tourisme de Brignoles au 04 94 72 04 21
Jeudi 16 mai
> 18h Restaurateurs d'archives : les passeurs d'un patrimoine vivant, par A.-G. ESCUDIE, restauratrice.
À Draguignan, Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy
Plus d'infos au 04 83
95 83 32
Mardi 21 mai
> 18h Habiter ensemble autrement demain, par O. JACQUEMIN et J. L. PACITTO, architectes à MALTAE.
À Hyères, Maison de l'environnement, 17 rue Ernest Reyer
Plus d'infos au 04 94 00 61 96
Mercredi 22 mai
> 18h La caravane maritime, forme orignale d'armement en Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles, 
par G. BUTI, professeur émérite d'histoire moderne à l'Université d'Aix-Marseille.
À Draguignan, Société d’Etudes Scientifiques et Archéologiques de Draguignan et du Var, 21, allée d’Azémar

Plus d'infos au 04
94 68 38 32
Mercredi 29 mai
> 18h
La dragonologie, c'est quoi ? Voyage dans l'univers des Dragons, par P. ADLOFF, président-fondateur de l'association Dragon Passion à Draguignan, dragonologue référent, conservateur de la Société d'Etudes.
À Draguignan, Société d’Etudes Scientifiques et Archéologiques de Draguignan et du Var, 21, allée d’Azémar

Plus d'infos au 04 94 68 38 32
 
 
Jusqu'au 28 juin 2019
> Blessures d'archives, rêve d'éternité

Les archives, témoins privilégiés de notre passé, peuvent subir de nombreuses dégradations dues aux insectes, à la moisissure, aux inondations, à la lumière, aux manipulations... Comment les préserver ? Comment réparer les dégâts occasionnés ? C'est ce que cette exposition se propose de dévoiler.


À Draguignan, Archives départementales du Var, Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy
Plus d'infos au 04 83 95 83 83
 
 
Soirées découvertes des chouettes et hiboux

> ven. 3 mai, La Croix-Valmer
> sam. 4 mai, sam. 25 mai et ven. 31 mai
, Le Pradet
> ven. 10 mai
, Ramatuelle
> ven. 17 mai
, Hyères
> sam. 11 et ven. 24 mai
, La Garde

En ce printemps 2019 et pour la 3e année consécutive, le Parc national de Port-Cros et la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA (LPO PACA) invitent petits et grands à partir à la découverte des rapaces nocturnes et notamment de l’un des plus petits d’entre eux, le Petit-duc Scops.

Quelles sont les différences entre les chouettes et les hiboux ? Comment sont-ils adaptés à la vie nocturne ? Comment peuvent-ils repérer leurs proies dans la pénombre ? Des naturalistes chevronnés vous accueillent pour répondre à toutes vos questions lors d’une soirée en plein air. Les rapaces nocturnes n’auront plus aucun secret pour vous. Une balade pour écouter et recenser le Petit-duc Scops sera proposée pour clôturer la soirée.

Le lieu de RDV sera communiqué au moment de l'inscription : 04 94 01 09 77
 
 
Samedi 25 et dimanche 26 mai
>
Festival de la nature


Le Festival de la Nature a été conçu dans une vision d'éco-citoyenneté et de développement durable. Sensibiliser la population régionale et nationale à la fragilité de l'écosystème méditerranéen et à la richesse de son patrimoine, par une approche ludique et citoyenne.

                  > Programme complet <


À Collobrières
Réservation pour les balades au 04 94 48 08 00

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine..
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail : cpatfreinet@orange.fr