logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Juin 2018

Retour à l'accueil

Haïku du mois

Claudine MANHES



Globulaire
Lou dragoun (provençal)

 

Parfois les dragons
Prennent une forme anodine

 Sont-ils dangereux ?


© www.visoflora.com

Que s'est-il passé en mai ?

 
Nos oeufs de vers à soie ont éclos et les chenilles ont déjà bien grandi. Nourries trois fois par jour avec des feuilles de mûrier blanc, certaines s'apprêtent à tisser leur cocon, tandis que des plus jeunes sont encore en train de grossir.

Un grand merci à Pauline qui s'occupe d'eux tous les jours, plusieurs fois par jour, et qui assure le bon déroulement de notre dix-septième élevage de vers à soie en permettant ainsi de perpétuer la tradition.

Munisez-vous d'une feuille de mûrier et venez leur rendre visite au musée !

Horaires d'ouverture du musée
Du lundi au samedi : de 9h à 13h et de 14h à 17h

Les vers à soie de 30 jours. © Conservatoire du Patrimoine
 

Pauline nourrit les vers à soie pour la quatrième fois de la journée. © Conservatoire du Patrimoine
 

Chronique historique

Le sous-sol de La Garde-Freinet et du Plan-de-la-Tour est un véritable conservatoire géologique où les minerais métalliques en particulier sont nombreux. Ces filons, surtout ceux du plomb argentifère, ont fait l’objet au cours des siècles d’une exploitation industrielle, bien entendu tributaire des moyens matériels de leur époque.
En raison de la variation des besoins en métal, de la rentabilité peu sûre des exploitations, et aussi de leur caractère spéculatif, ces activités minières sont marquées par la discontinuité. Des mines s’ouvrent puis s’arrêtent pour longtemps avant d’être reprises par de nouveaux investisseurs.
Le milieu du XVIII
e siècle fut dans nos communes un moment d’intense activité minière, lorsque le seigneur du lieu, Jean de Giraud d’Agay décida de créer une société d’actionnaires, la Compagnie des mines de Provence et de diriger l’entreprise lui-même en association avec un Anglais expert en mines, Martin O’Connor.
Trouver des filons intéressants, construire des bâtiments et des fonderies, tout cela ne peut fonctionner qu’à condition de trouver du personnel compétent. Or la région à l’époque en est totalement dépourvue. On va donc tout naturellement faire appel à des ouvriers étrangers catalans, anglais, allemands –ou du moins étrangers à la région comme les Alsaciens- détenteurs de « secrets », on dirait aujourd’hui de technologies.
Ces mineurs, ouvriers très qualifiés, ont laissé quelques traces dans les archives ou l’état-civil de nos communes, et pour certains peuvent être identifiés.
Le premier dont on conserve la trace est un Catalan : Joseph Ribot de Barcelone, expert en fonderie, puisque la communauté profite de son séjour pour lui faire fondre une cloche de 10 quintaux 67 livres (426, 80 kilos). Le conseil municipal dans sa délibération du 11 décembre1735 lui alloue pour cela la belle somme de 300 livres (BB 17 f° 954).

Croquis de la fonderie de Vaucron " fourneau
où l'eau donne le van avec beaucoup plus
d’activité que les soufflets"
© Archives d'Agay 
Le second fait partie de la quinzaine d’ouvriers anglais « très entandus » que Martin O’Connor avait fait venir pour travailler aux mines de Vaucron : Joseph Joen ou Jones – les Gardois du temps n’arrivant pas à orthographier ce patronyme imprononçable pour eux. Il est dit « maître myneur et rafineur des Mynes de Provence » et il sait signer son nom. Or ledit John avait séduit une jeune ouvrière chargée du lavage du minerai, Anne Preire, et après la naissance d’un enfant naturel, fut poussé à « régulariser » la situation en l’épousant. Ce qu’il fit après avoir bien sûr fait l’abjuration de sa religion schismatique. Mais après la naissance d’un second enfant le couple dut quitter la région après la fermeture des mines de Vaucron vers 1740 et l’on perd sa trace.
Le troisième est Valentin Rick (ou Reck ou Rik, là encore les scribes hésitent) né a Sainte- Marie –aux-Mines, « diocèse d’Estrasbourg », dont on sait qu’il est venu en Provence à l’âge de seize ou dix-sept ans et qu’il travaille en 1752 « aux mines de Monsieur le marquis du Cannet ». Assez instruit pour l’époque il sait signer lui aussi. Il épouse cette année-là Claire Bence, une veuve assez aisée semble-t-il, de dix ans de plus que lui, mais enceinte de ses œuvres, après avoir fait lui aussi dans l’église paroissiale « son abjuration de la religion prétendue réformée ».
La particularité la plus intéressante de Valentin Rick, à la différence des deux précédents, c’est qu’il s’est installé solidement à la Garde-Freinet et y a fait souche. Le couple eut trois enfants et de très nombreux petits enfants qui tinrent par la suite une place importante dans la vie du village. Nombre de gardois actuels se savent les descendants de ce mineur venu d’Alsace.
Un dernier mineur est attesté vers la fin du siècle : Gaspard Scherieb, mineur originaire lui aussi de Sainte-Marie-aux-Mines, qui fait baptiser à La Moure le 15 janvier 1773 sa fille Marguerite Eugénie. En effet il a l’originalité d’être venu en Provence avec son épouse Marie Anne Saguine, originaire du même village d’Alsace.
Les mines de la Garde-Freinet vont entrer en sommeil pendant la Révolution et l’Empire. Elles reprendront leur activité au siècle suivant avec la Révolution industrielle, et là encore on fera appel à des mineurs étrangers, des Italiens cette fois-ci, dont nous raconterons l’histoire plus tard.
Albert GIRAUD

Le site internet du mois

La Cerise sur le Gapeau, c’est un projet collectif qui a pour but de créer un magasin participatif, sur la commune de La Farlède, dans lequel chaque adhérent pourra trouver des produits locaux, biologiques, équitables, achetés au prix juste aux producteurs ; un lieu de vie collaboratif géré par ses adhérents, acteurs et décisionnaires en s'y investissant au minimum 3 heures par mois. Concrètement, chaque membre vient aider au magasin 3 heures consécutives, toutes les 4 semaines, pour tenir la caisse, stocker, réceptionner les livraisons, nettoyer, assurer les tâches administratives,… Grâce à la participation active de chacun, peu de salariés sont nécessaires et cela diminue les coûts de la structure. Sans oublier que travailler ensemble, cela permet de se rencontrer, de se retrouver et de créer du lien !

Plus qu'un magasin, c'est le désir de créer un lieu convivial, ouvert à tous, un lieu de partage, de liens et de rencontres.
 

L'agenda du Conservatoire

Samedi 23 juin, une sortie découverte est organisée par le Conservatoire et commentée par Elisabeth Sauze, archiviste-paléographe, dans le cadre de l’atelier de paléographie. Au programme de la journée :
- Le matin : visite du village de Tourves et ses origines médiévales
- Le midi : pique-nique tiré du sac
- L’après-midi : visite de l’abbaye de la Celle
Sortie gratuite. Rendez-vous à 9h30 à Tourves, devant l’entrée du musée des Gueules Rouges.
Si vous êtes intéressés, merci de vous inscrire auprès du Conservatoire du Patrimoine au 04.94.43.08.57.
Un covoiturage sera organisé au départ de La Garde-Freinet.
 

Le château de Valbelle à Tourves. © www.tourves.fr

Le couloir du cloître de l'Abbaye de La Celle.© www.tripadvisor.fr
 

Association des Amis du Moulin de l'Adrech


Détente au moment du pique-nique.© V. Vidal
Le samedi 9 juin, l’AAMA propose une nouvelle journée de travail au moulin de l’Adrech, situé sur la colline des Moulins à l’est du village de La Garde-Freinet. Les bénévoles motivés seront les bienvenus pour avancer sur différents postes :
- débroussaillage des alentours du moulin ; atelier pierre sèche ; et préparation de la fête du moulin qui se déroulera le 16 juin.
Matériel fourni. Pique-nique tiré du sac le midi à partager tous ensemble.
Rendez-vous à 9h00 au parking du stade pour un petit covoiturage ou au moulin à 9h15.

Inscription-information
Yves Janclaes : 06 13 74 29 42
lemoulinauxetoiles@yahoo.fr
 
Manifestation 
Vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 juin
> 16e edition des Rendez-vous aux jardins sur le thème "L'europe des jardins"

Près de 3 800 événements sont organisés pour célébrer, le temps d’un week-end, la richesse du patrimoine végétal européen. Jardinage, jeux, conférences, projections… Il y en a pour tous les goûts !



> Rechercher un événement près de chez vous <
 
 
Vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 juin
> Journées nationales de l'archéologie

Pendant trois jours, tous les acteurs de l’archéologie s’associent pour faire découvrir au plus grand nombre les richesses et les coulisses de la discipline... Passionnés d’histoire ou simples curieux, familles, venez découvrir les coulisses du patrimoine et de la recherche archéologique !

Vendredi 15 juin - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

> 14h30 Le moulin à vent de L'Adrech, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine.
Samedi 16 juin
> 1er fête du moulin de L'Adrech

Le programme :
11h : Chorale « Les Voix du Soleil » de Grimaud
12h : Apéritif offert par la Municipalité
  Pique-nique tiré du sac et petite restauration sur place
15h30 : Tirage au sort de la tombola
16h : Chorale « Sakartistik » de La Garde-Freinet
 
En plus, tout au long de la journée :
- Balades à dos d’ânes
- Atelier pierre sèche
- Moulin à chataîgnes
- Ateliers enfant : dessin, coloriage, fabrication de tourniquets, jeu questions-réponses, exposition
- Visites guidées du moulin

À La Garde-Freinet, au moulin de l'Adrech (accès par le parking du stade)
Plus d'infos au 06 13 74 29 42

 
Vendredi 15 juin
> 9h30
Le village médiéval du Fort-Freinet, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
> 14h Le moulin à vent de l'Adrech, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Samedi 23 juin
> 14h
Sur les traces des animaux,
avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste
> 20h30 Balade sous les étoiles, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste

Dimanche 24 juin
> 18h30
Balade à cheval dans les Maures
, avec Le relais équestre de la Mène

Mercredi 27 juin
> 14h
Découverte de La Garde-Freinet,
avec Laura MIRANTE, animatrice du Conservatoire

Samedi 30 juin
> 10h
Le levage du liège
, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
> 14h Fabrication d'instruments de musique dans la nature, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste
 
Atelier paléographie Conservatoire du Patrimoine du Freinet  
Lundi 11 juin à 14h
Atelier paléographie, avec Elisabeth SAUZE, archiviste-paléographe
Mercredi 13 juin à 14h
Atelier cosmétiques naturels "Trousse de secours naturelle de l'été", avec Charlotte MAES, herbaliste
 Samedi 23 et dimanche 24 juin
Stage pierre sèche, avec Alain BOUVARD, murailler, formateur

À venir dans les Maures et le reste du Var

visites commentées 

 @ Provence Verte
Dimanche 17 juin
Sur les bords du lac d'Esparron : entre histoire et patrimoine

Accompagnés par un écogarde du Parc Naturel Régional du Verdon, vous longerez le lac d’Esparron depuis Saint-Julien Plage en direction de l’ENS du Quartier à Esparron-de-Verdon : l’histoire du lac, sa faune et sa flore n’auront plus de secrets pour vous. Visite conduite par Stefano Blanc, écogarde, chef de secteur au PNR Verdon.
Prévoir un pique-nique, de l’eau et de bonnes chaussures.

RDV à 10h30
au parking de Saint-Julien Plage

Plus d'infos auprès de l'office du tourisme au 04 94 72 04 21
Conférences 
Lundi 4 juin
>  18h30 L'Argens, un fleuve extraordinaire
, par Georges OLIVARI, Directeur de la Maison Régionale de L'eau PACA
À Barjols, salle de la piscine municipale
Plus d'infos auprès de le Maison Régionale de L'eau au 04 94 77 15 83
Mercredi 6 juin
>  18h Insectes invasifs en région PACA
, par M. Gwenolé LEGUELLEC, chargé d'étude hydrobiologiste à la Maison Régionale de L'eau
À La Londe-les-Maures, salle Cassin, rue Aristide Perrin
Plus d'infos au 04 94 01 53 10
Jeudi 7 juin
>  18h Le Var et la fin de la Grande Guerre
, par Jean-Marie GUILLON, historien, professeur des Universités émerite 
À Draguignan, auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, Bd J.F. Kennedy
Plus d'infos au 04 83 95 83 83
Samedi 9 juin
>  17h À la reconquête des restanques
, par Marie LE GAL, architecte DPLG de l'Univesité de Lille  
À Méounes-lès-Montrieux, salle du conseil municipal, mairie
Plus d'infos auprès de L'ASER au 04 94 86 39 24
Mardi 19 juin
> 17h La production des semelles de liège dans les Maures et l'Esterel, du Moyen-age à l'époque moderne
, par Bernard ROMAGNAN, historien
À Hyères, Maison de l'environnement, 17 rue Ernest Reyer
Plus d'infos au 04 94 00 61 96

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine..
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail : cpatfreinet@orange.fr