logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Juin 2019

  Lettre mai 2019 Sommaire

Haïku du mois


© Martine Le Cam 

Avec du toupet
La lavande papillon

Jaillit de la terre

Claudine MANHES

Que s'est-il passé en mai ?


Le panneau du verger de Miremer.
@ L. BOUDINOT


Le panneau de l'aire de Val d'Aubert fraichement posé par les services techniques municipaux. @ C. MATHERON
Fin mai, la commune de La Garde-Freinet a installé 2 panneaux d’information sur 2 sites d’intérêt patrimonial :

- Le premier a été implanté sur le sentier de randonnée n°3, « Notre-Dame de Miremer », dans le verger conservatoire de figuiers de Miremer (43.296117, 6.485163), http://www.conservatoiredufreinet.org/sites-patrimoniaux-miremer.html#top

- Le second se situe sur circuit n °6, « les hameaux du sud » (https://la-garde-freinet-tourisme.fr/randonnee/les-hameaux-du-sud/), à proximité d’une très belle aire à blé restaurée en 2016 et 2017 (43.285449, 6.455003), http://www.conservatoiredufreinet.org/sites-patrimoniaux-aireable.html

Un grand merci aux services techniques municipaux ! C’est aussi une invitation à partir en balade et découvrir de magnifiques lieux.
Laurent BOUDINOT
 
Débroussaillage du site d'animation

L'équipe de débroussailleurs de l'IME de Sylvabelle.
@ L. BOUDINOT
Mardi 25 mai, 3 éducateurs, Gilles, Jérémie et Carl, accompagnés des jeunes qu’ils encadrent (Nicolas, Anthony, Rida, Stéphane, Heyman, Maxime, Ryan et Romain) sont venus à La Garde-Freinet nous donner un sacré coup de main.

Nous sommes tous allés débroussailler un grand pré, mis à disposition par un particulier, qui nous sert tout au long de l’année de site d’animation pour nos activités pédagogiques auprès des écoles et des centres de loisirs.

Un grand merci à tout le groupe ! Et, pour ceux qui veulent participer à nos chantiers patrimoine, rendez-vous les mardis au verger de Miremer.

Renseignements au Conservatoire : 04 94 43 08 57.
Laurent BOUDINOT

Chronique historique

L'histoire abonde de témoignages de punitions parfois cruelles contre les élèves qui parlaient la langue provençale – c'est-à-dire leur langue maternelle! - à l'école. Les instituteurs du temps étaient malheureusement convaincus que l'éradication des langues locales serait un progrès de civilisation et un facteur de l'unité nationale. Telle est la première décision que prit l'instituteur public nommé à Vidauban en 1883.
 
@ www.presselocaleancienne.bnf.fr
Le Petit Var 4 décembre 1883
Vidauban
Une bonne innovation. M. Blanc, le nouvel instituteur communal, vient de prendre une excellente mesure, c'est celle d'interdire aux enfants qui fréquentent l'école de parler patois, soit en classe, soit pendant les heures de récréation.
Il serait à désirer que cet exemple fût suivi dans les autres localités de nos contrées, et que les parents surtout se prêtassent un peu à aider nos instituteurs en recommandant, de leur côté, à leurs enfants de parler la langue de la patrie.
 
Albert GIRAUD 

Le coin des toponymistes

   On ne prête pas assez d’attention aux noms de lieu. Loin d’être de simples étiquettes plus ou moins folklorisantes que la mode et la politique se croient autorisés à modifier à leur gré, ils racontent le dialogue jadis établi entre l’homme et son environnement naturel, l’histoire des humbles, des paysans qui ont façonné les paysages que nous admiront et nourri les générations dont nous sommes issus. Ils constituent, au même titre que les monuments matériels, un patrimoine ancien et précieux, dont il serait d’autant plus absurde de nous priver que sa préservation ne coûte qu’un peu de respect.

Le recueil qui suit n’est sans doute pas absolument complet. Les sources écrites (cadastres, actes notariés) et orales (témoignages de vignerons, chasseurs et bergers) sollicitées ont leurs limites et le chercheur trouvera sans peine quelques éléments qui m’ont échappé. Les toponymes ont été enregistrés sous leur forme actuelle ou, pour ceux qui ont disparu, la plus proche de nous dans le temps. Par souci de simplification et d’économie, les autres formes recueillies, souvent rès nombreuses, ont été réduites à la plus ancienne. La présentation adoptée obéit à un classement thématique qui met en valeur l’inégale importance des facteurs naturels et humains dans la perception et l’utilisation de l’espace. Un index final permettra de retrouver tous les noms par ordre alphabétique.
Climatiquement et géographiquement isolé, le massif des Maures possède un réseau hydrographique indépendant, c’est-à-dire qu’il n’est pas, comme le reste de la Provence, alimenté par les Alpes. La nature rocheuse du sous-sol ne permet pas l’accumulation de masses d’eau importantes et les sources, si nombreuses dans les collines, ne sont pas assez abondantes pour alimenter les rivières qui, chaque été, tarissent. La violence des précipitations ne compense pas leur faible fréquence, la plupart des petits vallons qui sillonnent les hauteurs ne sont en fait que des rigoles d’écoulement des eaux pluviales. De tout cela il résulte que l’eau a toujours constitué une denrée précieuse et recherchée et qu’elle tient dans la toponymie locale une place à la mesure du rôle qu’elle jouait dans la perception de l’espace et de ses ressources.

L’eau elle-même, provençal aigo, apparaît dans quatre composés :
- Aiguebonne, nom donné à trois petits vallons du littoral où les marins devaient venir s’approvisionner (Cavalaire, Aygua Bona en 1516 ; Grimaud, Aygo Bona en 1445 ; Croix-Valmer, XVIIIe s.) ;
- Eau Blanche, dont la couleur vient probablement de l’écume formée par des cascades (Cavalaire, Egua Blanco en 1516 ; La Môle, Ega Blanca en 1223) ;
- Aïgo-Puto, qui qualifie une zone marécageuse (Grimaud, Aqua Putida en 1035) ;
- Entre-Aigues, nom d’un moulin bâti entre un ruisseau et un canal de dérivation (La Garde-Freinet, 1715).

Les eaux vives se font remarquer par leur bouillonnement :
- Bougnon (Sainte-Maxime, Bugnone en 1046/1066) et son affluent Bouillonnet (Sainte-Maxime, Bougnonet en 1566) perpétuent peut-être un appellatif prélatin *bunia1 = source , à moins qu’ils ne dérivent du radical du provençal bougno = bosse, renflement ;
- lou Bourboutéou (La Garde-Freinet, 1613), dérivé du verbe bourbouta = bouillonner ;
- Giscle2 , (Giscla en 1174, du provençal giscla = gicler), décrit bien le principal cours d’eau du Freinet et le seul à ne jamais tarir complètement, qui irrigue et sépare les communes de Grimaud et de Cogolin ;
- le Bouillidou (La Garde-Freinet, 1815) et la Pissade (Plan-de-la-Tour 1566) qualifient des cascades ;
et par leur bruit :
- la Fontène de Greore (La Garde-Freinet, 1715), du substantif gréule = râle ;
- Marmonille (Grimaud, Mormonilha en 1405), dérivé du latin murmurillare = murmurer ;
- le Rangorier (La Garde-Freinet, 1715), du verbe rangoula = respirer bruyamment, gronder ;
- le Rauch (Plan-de-la-Tour, 1613) de l’adjectif rau = rauque, enroué.

Les sources, aménagées ou non, répondent universellemet à l’appellatif font souvent traduit, à partir du XVIIIe s., par le français fontaine3 :
- la Font, au singulier et sans déterminant, a été appliqué au principal point d’approvisionnement d’un village (Cogolin, 1434 ; Croix-Valmer, 1763 ; La Garde-Freinet, 1613 ; Ramatuelle, 1680 ) ou d’un quartier rural (Grimaud, 1753) ;
- las Fonts (Saint-Tropez, 1471) et Tresfont (La Garde-Freinet, 1613) signalent des fonds de vallon riches en sources.
Avec un adverbe de situation, Ramatuelle a ainsi la Fontaine d’Aut (1680, sur l’actuelle place de l’Ormeau) = fontaine d’en haut et la Fontaine d’Aval (= d’en bas, Font d’Abas en 1680) = fontaine d’en bas, sous le village.
Avec un adjectif :
- Bonne Fontaine (Gassin, la Bona Font en 1516) ;
- la Foent Berloue (Plan-de-la-Tour, 1613) où croit la berle (faux cresson) ;
- Foent Freie (La Garde-Freinet, 1715) aux eaux froides ;
- la Fons Couverte, captée et abritée sous une voûte en maçonnerie (Gassin, Fontem Cubertam en 1446 ; Grimaud, Fontem Coorpertum, 1175 ; Cogolin, Fontem Copertam en 1436) ;
- Font Vieille (Cogolin, 1641) ;
- Foulade (Rayol-Canadel, Fontlade en 1714) = font large.
Avec un déterminant, nom de lieu ou nom de personne, le mot compte encore une soixantaine d’occurrences.
Les diminutifs, en revanche, sont peu nombreux :
- la Fountoune (Croix-Valmer, 1691) et les Fountounes (Grimaud, 1637 ;
- la Fontanette (Saint-Tropez, la Fontayneta v. 1500).
Elisabeth SAUZE
(1)  Cf. P. Lebel, Principes et méthodes d’hydronymie française, $ 10, 161, 303, 613 a trouvé ce mot en Dauphiné.
(2)  L’article est une addition récente dûe à l’influence du français.
(3)  Le français source n’apparaît qu’une seule fois dans un composé très récent, Bonne Source (Saint-Tropez, 1934).

Le site internet du mois

Toi aussi, chaque fois que tu prends la voiture pour aller au boulot, en regardant les autres voitures qui défilent avec une seule personne à bord, tu te dis : " C'est une folie ! Une voiture par personne pour parcourir le même trajet ! "

Si nous voulons préserver notre belle planète, il faut changer nos habitudes et sortir de notre zone de confort. Pourquoi ne pas commencer par covoiturer pour se rendre et rentrer du travail ?

L'application BlablaLines nous facilite la démarche : après avoir créé un compte, on renseigne le trajet domicile-travail et l'application trouve des covoitureurs disponibles pour nos trajets, comme passager. On peut également suggérer un trajet, donc se proposer comme conducteur et prendre des passagers.

Actuellement les trajets sur BlaBlaLines sont gratuits pour les passagers !
 

L'agenda du Conservatoire

Animation famille au Conservatoire du Patrimoine 
> Samedi 22 juin à 10h Petites bêtes et autres petits monstres, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste

> Dimanche 16 juin à 10h30 GRATUIT à l'occasion des Journées Nationales de l'Archéologie
Fouilles archéologiques
, avec Audrey MASSIERA-BUDA, archéologue

> Samedi 8 juin à 15h Les petits peuples de la forê
t,
avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste
Balade nature au Conservatoire du Patrimoine  
IMAGE au coeur de la ruche IMAGE plantes comestibles et médicinales
Au coeur de la ruche
Balade nocturne
 
Les plantes comestibles et médicinales
Vendredi 7 juin - GRATUIT à l'occasion des Rendez-vous aux jardins 2019
> 9h30 Le conservatoire de figuiers de Miremer
, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine.

Samedi 8 juin
> 10h Le levage du liège
, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

Vendredi 14 juin - GRATUIT à l'occasion des Journées Nationales de l'Archéologie
> 9h30
Le village médiéval du Fort-Freinet, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
> 14h Le moulin à vent de l'Adrech, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Vendredi 15 juin
> 20
h30
Balade nocturne
, avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste

Samedi 22 juin
> 14h
Sur les traces des animaux
,
avec Romaric IZZO, traqueur, survivaliste
> 14h Le moulin à vent de l'Adrech, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

Mercredi 25 juin
> 10h
Découverte de La Garde-Freinet
,
avec Laura MIRANTE, animatrice du Conservatoire


Samedi 29 juin
> 10h
Le levage du liège
, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier
> 18h30 À cheval dans les Maures, avec le relais de la Mène
 
Stage et atelier du Conservatoire du Patrimoine  
Atelier cosmétiques naturels 
"Trousse de sécour de l'été"
,
avec Charlotte MAES, herbaliste

> Mercredi 26 juin à 14h
Stage pierre sèche,
avec Alain BOUVARD, murailler formateur

> sam. 22 et dim. 23 juin

Pour tous renseignements et réservations :
04 94 43 08 57 - cpatfreinet@orange.fr

 
Vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 juin
> Rendez-vous aux jardins

Près de 3 800 événements sont organisés pour célébrer, le temps d’un week-end, la richesse du patrimoine végétal européen. Jardinage, jeux, conférences, projections… Il y en a pour tous les goûts !

> Rechercher un événement près de chez vous <

À cette occasion, le vendredi 7 juin, nous proposons une visite guidée au Conservatoire de figuiers de Miremer qui se terminera avec un goûter à base de confiture de figues.


Vendredi 7 juin - GRATUIT
> 9h30
Balade commentée et goûter au Conservatoire de figuiers de Miremer, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine.


Réservations : 04 94 43 08 57 ou cpatfreinet@orange.fr
 
Vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 juin - GRATUIT
> Journées nationales de l'archéologie

Pendant trois jours, tous les acteurs de l’archéologie s’associent pour faire découvrir au plus grand nombre les richesses et les coulisses de la discipline... Passionnés d’histoire ou simples curieux, familles, venez découvrir les coulisses du patrimoine et de la recherche archéologique !
 
 Vendredi 14 juin - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
> 14h30 Le moulin à vent de l'Adrech, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

> Dimanche 16 juin à 10h30 ANIMATION POUR LES FAMILLES - GRATUIT
Fouilles archéologiques
, avec Audrey MASSIERA-BUDA, archéologue

Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57 - cpatfreinet@orange.fr

 
Samedi 22 juin
> Fête du moulin de l'Adrech


Les temps forts de la journée :
10h30 - 11h30 : Du grain au pain, réveillons nos sens
11h30 : Les choristes
12h - 14h : Apéritif et buffet champêtre (sur réservation au 06 80 90 09 11)

14h: Balade patrimoine " Le moulin à vent de l'Adrech "
14h - 15h : Du grain au pain, réveillons nos sens !
15h30 - 16h30 : Les explorateurs du moulin (jeu de piste en famille)
17h : Tombola

Toute la journée : atelier écriture de poésie, atelier aquarelle, création d'une BD, le coin du libraire, exposition, etc.

Opération Zéro déchet : pour le buffet, pensez à apporter vos couverts, assiettes et verres.

À La Garde-Freinet, moulin de l'Adrech
Plus d'infos au 06 13 74 29 42
mail : lemoulinauxetoiles@yahoo.fr
Facebook : @amisdumoulindeladrech
 

À venir dans les Maures et le reste du Var

Conférences 
Mercredi 5 juin
> 18h Les cétacés du sanctuaire Pelagos, présentée par Mme Oriol, directrice et chargée de mission de l’association SOS Grand Bleu.
À La Londe-les-Maures, salle Cassin, rue Aristide Perrin
Plus d'infos auprès du service environnement au 04 94 01 55 40
Mercredi 5 juin
> 18h L'aventure de l'imprimerie et du livre au XVIe siècle, par H. Bernard et C. Faure, auteurs de La Colline aux corbeaux.
À Ramatuelle, salle "Le Garage", avenue Clemenceau
Plus d'infos auprès de l'office de tourisme au 04 98 12 64 00
Samedi 8 juin
> 17h
1707 : la Provence dévastée, par F. Trucy (ancien Sénateur-Maire de Toulon)
À Méounes-lès-Montrieux, salle du conseil municipal

Plus d'infos au 04 94 86 39 24
Mercredi 12 juin
> 18h Etude du sous système technique textile des sociétés du bassin nord méditerranéen entre la préhistoire récente et la protohistoire, par C. Cheval, docteur en préhistoire, dessinatrice scientifique et muséographie, chercheuse associée au CEPAM-UMR 7264 - équipe GreNES.
À Draguignan, Société d'Etudes Scientifiques et Archéologiques, 21 Allées d'Azemar
Plus d'infos au 04 94 68 38 32
Mercredi 19 juin
> 18h
Les Premières dames de France entre révolution, tradition et communication, par J. Chevé,  historienne et journaliste, notamment pour la revue Historia, spécialiste de la société d'Ancien Régime.
À Brignoles, Espace Gavoty, 4 rue entraigues
Plus d'infos auprès de l'office de tourisme de Brignoles au 04 94 72 04 21
 
 
Mardi 4 Juin 2019
> 9h Assemblée générale de l'ASL de la Suberaie Varoise

9h
Accueil des participants
9h20 - 11h Assemblée générale
11h - 12h Discussions techniques : impacte des zonages environnementaux sur la gestion forestière et discussion autour des préoccupations des adhérents
12h30 Repas au "Bistrot le déjà vu" au Plan de la Tour (25 euros)
14h30 Visites de suberaies

Au Plan-de-la-Tour, salle de réunion du Foyer des Campagnes, place Maréchal Foch
Plus d'infos au 04 94 73 57 92
Vendredi 7 juin 2019
> 20h30 Spectacle { Ansima i me pas }

{Ansima i me pas} est un spectacle né de la rencontre des univers propres aux deux interprètes : Elena Bosco, comédienne, conteuse et marionnettiste et Emmanuel Lefebvre, musicien rock.

Il a été écrit à partir d’interviews récoltées en France et en Italie, auprès de personnes qui ont migré ou dont les aïeuls ont migré du Piémont (Italie) au Var (France). Sur scène, rien n’est vrai et tout est réel. L’Histoire est présentée comme un passionnant roman policier où le présent se comprend en réunissant à rebours les indices qui nous permettent de remonter de plus en plus loin dans le passé.


À Vidauban, auditorium du Collège P.-E. Victor, 1912 avenue Marcel Mouries
Réservations auprès de La Robe à l'envers au 06 13 71 18 07
 
 
Mercredi 12 Juin 2019
> 14h30 Assemblée générale du SPCV


Programme de la journée :
14h30 – 16h Assemblée Générale du Syndicat des Producteurs de Châtaignes du Var suivie d’une série de contributions sur les variétés castanéicoles : Que faire de nos variétés de châtaigniers ?
16h L’identification des variétés de châtaigniers en Aveyron, par Loïc Vincent - Aveyron Conservatoire Régional du Châtaignier
16h30 Les analyses génétiques du châtaignier – Ce que la génétique peut nous apprendre, par Cathy Bouffartigue – Doctorante à l’INRA de Toulouse sur les variétés de châtaigniers.
17h Qu’est-ce que le Conservatoire Méditerranéen Partagé ? Par Claire Mignet, Directrice du Conservatoire Méditerranéen Partagé.
17h30 Discussion commune sur les variétés de châtaigniers.

Clôture de l’AG par un apéritif.
Dégustation des tests de la bière à la châtaigne La Marrouge,  en collaboration avec la Brasserie Carteron.

À Collobrières, salle deï moufus, Boulevard Lazare Carnot
Plus d'infos au 06 38 25 40 73
 
 
Le 7, 8 et 9 juin
>  Base'art 2019 Festival du mécénat et de l’Art Contemporain

La 6e édition de Base’Art, organisée par l’Union Patronale du Var, aura lieu du jeudi 6 au dimanche 9 Juin 2019 à l’Estérel Arena.

Pour la toute première fois, Base’Art sera thématisé UP’Cycling, un concept engagé, économique et environnemental, qui consiste à réintroduire les matériaux et produits en fin de vie dans la chaîne de valeur.

VENDREDI 7 JUIN
9h : Ouverture de l’exposition
9h – 19h : Accueil grand public et écoles du territoire
19h – 22h : Vernissage

SAMEDI 8 JUIN : BASE’ART

10h – 19h : Accueil grand public
15h : Table ronde « La notion de valeur dans l’art »

DIMANCHE 9 JUIN : BASE’ART

10h – 19h : Accueil grand public
19h : Clôture de l’exposition

À Saint-Raphaël, Esterel Arena
Plus d'infos ici

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine..
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail : cpatfreinet@orange.fr