Lettre d'infos
Juillet-août

 
" Il ne fait pas bon travailler quand la cigale chante "
Proverbe provençal


Que s'est-il passé en juin?

Les vers à soie à Villeneuve Loubet


Pour la cinquième année consécutive, la ville de Villeneuve Loubet dans les Alpes-Maritimes a organisé une grande manifestation sur le thème de la Renaissance et de François Ier.

Pour l'édition 2011, le Conservatoire du Patrimoine a été sollicité pour présenter son élevage de vers à soie. Les animateurs présents sur le stand étaient vêtus de costumes d'époque.

Petits et grands ont été enchantés par nos petites chenilles dont certaines nous ont fait l'honneur de tisser leurs cocons sous les yeux ébahis des visiteurs.
 


Le Conservatoire s'invite à l'exposition l'eau partagée au barrage de la Verne

Le Syndicat Intercommunal de la Giscle, lors de son exposition "L'eau partagée" ouverte aux écoles et au grand public, a installé un village burkinabé au pied du barrage de la Verne. Plusieurs associations étaient présentes (cf lettre de juin) pour sensibiliser les enfants au respect de leur environemment. Le Conservatoire du Patrimoine a fait intervenir plusieurs de ses animateurs à cette occasion.


Atelier "l'argile au bout des doigts"


Animation liège où les enfants ont confectionné
des petits bateaux qu'ils ont mis à l'eau


L'inauguration de l'exposition les premiers habitants du massif des Maures
Les musées des ATP de Grimaud et du Conservatoire du Patrimoine ont instauré un nouveau partenariat pour l'exposition : les premiers habitants du massif des Maures.

Samedi 18 juin, le second a inauguré sa partie, celle traitant de la période  préhistorique (du paléolithique inférieur au néolithique). La deuxième partie qui présente les civilisations de l'âge du fer est à découvrir au musée de Grimaud.

L'expo se prolongera jusqu'en avril 2012.  L'entrée est libre.
 


Le coin des toponymistes

Les noms de lieux liés à la faune (suite)

Les oiseaux 

L’aigle a servi à caractériser le Pred de l’Egle (1715, dans le quartier de Pourcaresse) ; le Serre Aiglier (1613, au sud du quartier des Sinières, près de la limite de Grimaud) ; le Moulestre Aiglier (1613, dans le quartier de Camp-Vif).

Deux quartiers doivent leur nom à la bècho, nom provençal d’une sorte de bécasse (et non l’outil, que le provençal appelle lichet ou louchet) : la Bèche (1715, versant boisé sous les Trois-Bresques) et la Bèche (1715, près de la Moure).


Le Nil du Corbeau (1715, entre Vanadal et le Débat) signale une crête rocheuse où nichent (provençal niou = nid) des colonies de choucas et de corneilles.


Le Nil du Duc (1715, sous le versant est de la colline de Miremer) désigne l’habitat du grand duc, rapace nocturne autrefois fréquent, aujourd’hui rare.


Le geai, provençal gai, a laissé son nom à l’Adrech dou Gay (1613, non localisé).


Faucon (1613, colline entre les Eyrètes et la Bagarède) pourrait aussi être un nom de personne, mais cet anthroponyme n’est pas attesté à la Garde-Freinet.


Toudré (le Serre du Tourdre en 1715, entre la Vieille Moure et les Poulas) représente probablement le tourdre, sorte de grive.

.
Elisabeth SAUZE, archiviste et paléographe


Bécasse

Grand duc


Le coin des naturalistes

Le jonc et la vannerie

Dans notre région, le jonc (juncus acutus) est répertorié dans les zones humides d’eau douce par le « guide du naturaliste dans le Var » (édition Libris).

 
Il signifie « le lien » du latin jungere, joindre.


C’est un matériau de choix pour débuter en vannerie spiralée ou cousue. Les vanneries spiralées sont constituées de boudins de jonc cousus sur eux-mêmes par un lien végétal.

C’est une technique universelle et très ancienne. Les fouilles archéologiques ont démontré que le colombin de paille était de réalisation antérieure à celui de la terre cuite. Les premiers récipients étanches auraient été des vanneries ressemblant à des paillassous (corbeille en paille) tapissés d’argile.


La longue tige que l’on utilise en vannerie est ronde, flexible, lisse et dépourvue de nœud.  Lorsqu’on la coupe, elle paraît spongieuse. 


Elles se récoltent selon les régions de juillet à octobre avant le desséchement des fleurs. Séchées à l’ombre, elles restent souples. Torsadées ou tressées ensemble, elles ont la réputation d’être incassables et permettent de réaliser des attaches de type charnière. Convenablement séchées, elles se conservent plusieurs années.

Avant d’être travaillé, le jonc doit être aspergé et laissé au repos. On le maintient ensuite dans une serviette humide. Il ne doit pas être immergé car il se gorgerait d’eau.


On s’en sert en sparterie (fabrication  d’objets avec des fibres végétales), en vannerie spiralée, en vannerie à tresses cousues (3-4 ou 6 brins) comme les cabas et en vannerie à tressage en nappe (technique de fabrication des paniers en châtaignier locaux).


Il était également utilisé dans la vannerie marine pour la fabrication de nasses.

. Claudine MANHES : vannière en herbe

BIBLIOGRAPHIE 
Guide du naturaliste dans le Var - Editions Libris
La vannerie sauvage - Editions de Terran
La vannerie techniques et réalisations - Editions Eyrolles


L'agenda


AU CONSERVATOIRE DU PATRIMOINE




Exposition
Les premiers habitants du massif des Maures
Nous remontons le temps pour retrouver les traces les plus anciennes de nos ancêtres dans le massif des Maures. A partir des vestiges archéologiques et des outils, des armes ou des parures qu'ils ont laissés, nous pouvons mieux cerner la manière dont ils vivaient: l'artisanat, la vie quotidienne, les activités agricoles.

> du 18 juin à avril 2012 - entrée libre

 
Conférence l'actualité du liège dans le Var
Par Chloé MONTA, ASL de la suberaie varoise
Elle fera le point sur l'historique du liège dans le Var et établira un état des lieux de la suberaie du massif des Maures. L'accent sera mis sur l'actualité de la filière avec notamment une présentation des structures porteuses de projets, existantes sur le territoire.

> Mercredi 20 juillet à 18h - salle des fêtes de la Garde-Freinet -
entré libre

Pour connaître les balades, stages et ateliers du mois de juin, rendez-vous notre site.
 

DANS LE RESTE DES MAURES
 

Exposition photos Entre mer et collines: images du Var
Photographe: Michel Lecocq
Cette exposition présente la vision d’auteur de Michel Lecocq au travers de séries aux thèmes différents : la mer, les insectes, la forêt… Mais l’ensemble de son travail met l’accent sur l’ambiance comme point d’orgue à l’obtention d’une série homogène ; travail fortement marqué par la nature, traitée, soit d’une façon très traditionnelle, pour les séries « Les pieds…dans l’eau » et
« Les mains…dans l’herbe », soit d’une façon symbolique en jouant sur les dominantes, pour la série «Verte forêt » qui réveille en nous les vieux fantômes tels que les farfadets, les elfes et les esprits…

> du 5 juillet au 3 septembre - Médiathèque de Cavalaire-sur-Mer - vernissage mardi 5 juillet à 19h30
 
Animations argile à l'âge du fer
Le service culture et patrimoine  de la mairie de Grimaud propose une journée d’animations sur l’utilisation de l’argile à l'âge du fer (-600 av.JC). Fabrication de petites céramiques en argile et d'une maquette de maison en torchis. Démonstrations de cuissons par un archéologue.
Ouvert au Public - Pique-nique tiré du sac pour ceux qui le souhaitent.


A faire en famille!


> Jeudi 28 juillet de 10h30 à 17h30-
Notre-Dame de la Queste à Grimaud
Plus de renseignements au 04 94 43 39 29


Décor au cardium
Photo:Christian Trubert


.Document réalisé par Céline Pain, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite