Lettre d'infos
octobre 2011

 

" Quand la lune se fait chaude et moite dans le premier quartier,
elle met des champignons plein le panier"


Que s'est-il passé en septembre?

L'édition du catalogue jeune public

Le catalogue 2011-2012 s'adressant aux écoles et aux centres de loisirs est sorti de l'imprimerie et a été envoyé dans quelques 750 établissements varois.

Nous débutons l'année scolaire avec une animation spécifique à la saison : "marrons et châtaigniers"qui a généralement beaucoup de succès.
Nous avons inclus à cette édition deux nouveautés:
- un jeu de piste dans la nature, conçu par une stagiaire du conservatoire, Sandra Avril, en début d'année.
- un spectacle-conte dans la forêt "l'arbre qui marchait", suivi d'un atelier de fabrication de marionnettes à l'aide d'éléments naturels.

Pour les curieux, le catalogue est téléchargeable sur notre site.

 

Des animations tout public pour les journées du patrimoine
fil conducteur : les premiers habitants du massif des Maures

Samedi 17, le musée des ATP de Grimaud a organisé un après-midi placé sous le signe de l'âge du fer, dans l'enceinte du château.

Quatre stands étaient réunis sous le thème de la peau et du textile: tannage, travail du cuir, tissage de la laine et teintures végétales.
Ce dernier atelier était présenté par le Conservatoire du Patrimoine.


Les visiteurs, à l'écoute et au travail...
Photo : Diane Dhorne


Stand de teintures végétales
Photos : Mélanie Robeau

Le lendemain, c'était au tour du Conservatoire de proposer des animations sur la Préhistoire, toujours en lien avec son exposition sur les premiers habitants du massif des Maures.


Toumaï et ses outils


Christian, le tailleur de silex

Malgré une météo capricieuse, le public était là pour observer un tailleur de silex, écouter les récits de chasse de Toumaï habillé de peaux de bêtes et regarder un à un ses nombreux outils, apprendre à faire du pain dans un four primitif ou encore à lancer des sagaies à l'aide de propulseurs sur le stade de foot du village.
Enfin, les dolmens du massif des Maures nous ont été présentés par le conférencier Florian Mothe, étudiant en master 2 d’archéologie, ayant fait son mémoire sur ce sujet.
 


Péparation du four en argile pour la cuisson du pain


Le lancer de sagaies au propulseur à fait des émules
du côté de la jeunesse gardoise!


Le coin des toponymistes

Les noms de lieux liés à l'habitat
Partie I : l'habitat groupé

En Provence, plus que partout ailleurs sur le territoire actuel de la France, l’habitat a été, dès l’Antiquité tardive, regroupé en agglomérations, le plus souvent (il y a quelques exceptions, mais on n’en trouve pas dans le massif des Maures) perchées sur un relief, toujours denses (les maisons sont jointives) et entourées d’une enceinte de murs et/ou de fossés. Les textes médiévaux emploient à leur égard le mot latin castrum, qui n’a survécu dans l’usage populaire que sous la forme du diminutif castèu (en français château), dont le sens s’est ensuite restreint au seul édifice, la demeure seigneuriale, qu’il désigne aujourd’hui. IL n’y a, dans le Freinet, aucun toponyme formé avec castrum ou castèu, mais il en existe quelques-uns dans le département (Châteauvert, Châteauvieux) et dans le reste de la Provence (Châetaurenard, Châteauneuf etc.).


Châteauvert

Le mot latin villa, conservé dans le provençal vilo et le français ville, était aussi employé pour désigner plus spécifiquement l’ensemble – quelle que soit son importance – des habitations paysannes regroupées sous le château seigneurial. Ce terme, sous sa forme francisée « ville » est appliqué dans de nombreux cadastres des XIXe et XXe siècles à la section où figure de chef-lieu de la commune, de préférence au mot français « village », qui n’a pas d’équivalent en provençal. On le rencontre aussi appliqué aux sites de plusieurs habitats désertés, dont le nom a été oublié ou repris par un autre habitat plus récent. C’est le cas de Ville-Vieille à la Garde-Freinet, site du village médiéval de la Moure, sur la colline qui domine au sud-est le hameau actuel (1815). A Gassin, le quartier de Ville Vieille (Villam Veterem en 1403) contient les vestiges d’un habitat antique. La Ville Vieille de Ramatuelle (1548) correspond à un petit castrum abandonné avant le XIIIe siècle, dont le nom reste inconnu. Celle de Saint-Tropez (Villa Vielha en 1404) désignait l’agglomération médiévale (sur le site actuel de la citadelle) désertée lors du repeuplement du lieu en 1470 au profit du port actuel.

Notons encore le diminutif vileto, probablement appliqué aux vestiges d’un habitat antique sur les confins de Gassin et de Ramatuelle, dont le toponyme actuel, Rogon de la Valette, nous a transmis le souvenir ; sa forme actuelle résulte de la mauvaise compréhension du provençal regoun = ruisseau et de Vilette, nom du quartier attesté depuis 1516 (Vileta) jusqu’en 1763 (les Vilettes).

Dans plusieurs autres toponymes composés, villo sert de déterminant pour marquer tantôt la localisation, tantôt l’appartenance : La Font de la Ville (1637) désigne à Grimaud une source captée sur la colline au nord du village et amenée jadis par un aqueduc jusqu’au village ; le Puis de la Ville (1607), à Saint-Tropez, était situé dans l’actuelle rue Gambetta, en face l’église Notre-Dame-de-la-Miséricorde ; on appelait à Ramatuelle Rial de la Ville ( Rivus Ville 1447) le ruisseau et le vallon en contrebas du village ; à la Garde-Freinet, la Rouière de la Ville (1715) était un bois communal situé entre les quartiers de Refren et de Miremer.
.
Elisabeth SAUZE, archiviste et paléographe


Le coin des naturalistes

La callune ou bruyère commune, calluna vulgaris

La callune, ou petite bruyère est un sous-arbrisseau à feuilles persistantes et à petites fleurs rosées, en forme de clochettes.

On la trouve presque partout en France et sur l’ensemble de l’Europe mais elle est plus rare en région méditerranéenne sauf en Provence siliceuse, autrement dit, dans le massif des Maures. La callune, composante des maquis bas les plus acides, est une espèce eurosibérienne qui a dans le Var (Porquerolles) une de ses stations les plus méridionales. On la trouve aussi sous les pins maritimes.


Callune en fleur au 1er plan
photo : Joseph Celse



 


 


















E
cheveau de laine teint


 

Sources: Flore forestière française, région méditerranéenne - CNPPF et Le Var et sa flore - Naturalia publications

Sa floraison s’étend de juillet à octobre mais dans les Maures, elle ne fleurit que lorsque la chaleur estivale s’estompe, entre septembre et octobre.Cet arbrisseau possède différentes propriétés, pour lui-même comme pour les Hommes:

Télétoxique, il excrète de ses racines des substances chimiques inhibant la croissance d’autres végétaux.

Mellifère, cette plante cache aussi des vertus médicinales contre les coliques néphrétiques ou encore les cystites.
Elle était utilisée autrefois pour la confection de balais rustiques, d’où l’origine de son nom : en grec callunein signifie balayer. En français, on l'appelle aussi la bruyère à balais.
En teinturerie, les sommités fleuries permettent d’obtenir un beau jaune vif. Ci-contre, les brins de laine ont "infusé" pendant 2 heures dans un bain de fleurs et feuilles de callune.

Enfin, elle sert également de plante ornementale, vous comprendrez pourquoi…

. Céline PAIN : teinturière en herbe


L'agenda

Le Conservatoire du Patrimoine organise...

Balade
Le verger de Miremer (Semaine Varoise de la Randonnée Pédestre)

Le Conservatoire participe à l’action menée chaque année par le Conseil Général du Var et propose gratuitement une balade intitulée le verger de Miremer, guidée par Laurent Boudinot, chargé du patrimoine et directeur du Conservatoire.
> mercredi 12 octobre à 14h - Gratuit - sur inscription

 
Projection
L'odyssée de l'espèce
L'ASSAGA, en partenariat avec le Conservatoire, a intégré dans sa programmation de ciné-club, la projection du film l'odyssée de l'espèce, pour faire le lien avec l'exposition sur la Préhistoire, toujours visible au musée.
> vendredi 21 octobre à 20h30 - Salle des fêtes de la Garde-Freinet


Causerie - diaporama
Regard sur la châtaigne et le châtaignier
Par Paul Preire, provençaliste
Origines, comparaison des productions de 1900 à nos jours, réhabilitation des vergers, lutte contre les maladies, l'avenir de la castanéiculture dans les Maures.
> dimanche 23 octobre à 14h30 - Salle des fêtes de la Garde-Freinet



Sortie géologie
Divers évènements géologiques inscrits dans les paysages de la presqu'île de St Tropez
Pour une autre approche des lieux: oublier l'agitation des foules pour appréhender des manifestations de "l'agitation" de la Terre! Pique-nique sur le littoral.
> samedi 29 octobre - inscription obligatoire au 04 94 43 08 57.
Sortie réservée aux adhérents.






 





Pour connaître les balades, stages et ateliers du mois, rendez-vous notre site.


Dans le reste des Maures...

Fête des plantes méditerranéennes
Gondwana
Le domaine du Rayol fête l'arrivée de l'automne avec Gondwana, la fête des plantes méditerranéenne. Cette année, le pays à l'honneur est la Nouvelle-Zélande: conférences, ateliers, visites...
> samedi 1er et dimanche 2 octobre de 9h30 à 18h30

Renseignements au 04 98 04 44 00

Atelier et formation
La photographie du végétal
Connaître les principes de base, savoir utiliser son matériel, s'initier à la prise de vue macrographique.

> 7, 8 et 9 octobre - Renseignements au 04 98 04 44 00

Randonnées
Le Rayol-Canadel
Autour des vallons du Fenouillet: parcours empruntant les sentiers des crêtes et ceux de la corniche des Maures. Vue imprenable sur le Golfe de St Tropez et les îles d’or.
Distance: 17 km / durée: 6h30
> samedi 8 octobre à 8h45
Renseignements au 04 94 05 65 69

Grimaud
A l’oppidum de St Peire, organisée par l’UST Randonnée
Distance: 17 km / difficulté: 2
> mercredi 12 octobre à 8h30
Renseignements au musée des ATP de Grimaud au 04 94 55 43 83


Oppidum de San Peire

Visite thématique
Plantes médicinales et aromatiques
Balade d'initiation aux vertus des plantes médicinales et aromatiques, sur les traces de leurs usages passés et à travers leurs utilisations actuelles: phytothérapie et huiles essentielles en aromathérapie.
> vendredi 21 octobre à 14h - Domaine du Rayol -
sur inscription au 04 98 04 44 00

Conférence - diaporama
L’âge du fer dans le Var
par Jacques BERATO, Centre Archéologique du Var
> mardi 25 octobre à 18h30 - salle Beausoleil à Grimaud - Entrée libre


récipient en métal forgé

.Document réalisé par Céline Pain, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite