Lettre d'info
Novembre

 

À Sant-Martin,

Emplisse tei bouto e tapo toun vin.

À la Saint-Martin,

Emplis tes tonneaux et bouche ton vin.

(Traduction : Paul Preire)


QUE S'EST-IL PASSE EN OCTOBRE ?

Sortie associative à la Sainte-Baume

Le Samedi 9 octobre dernier,  11 privilégiés de l’association ont participé à la deuxième sortie annuelle du Conservatoire (rythme désormais adopté pour les années à venir) consacrée à la géologie de la Sainte-Baume.


Nous n’avons pas visité la grotte sacrée de Marie-Madeleine, mais notre guide, Edith PLATELET, géologue, nous  a fait découvrir d’autres miracles de la nature. A la manière d’une enquête policière, les indices se sont accumulés au fil de nos étapes. Nous avons remonté le temps, découvrant les spectaculaires fossiles de rudistes du Crétacé (molusque de la famille des bivalves, fixé au sol par sa valve inférieure en forme de tronc) ou recomposant l’histoire de paysages si proches, mais d’origine si différente, tels que les formations de grès et calcaire santoniens typique de mer chaude (environ 85 millions d'années) et les formations voisines de bauxites du Crétacé inférieur, typiques d’un climat tropical continental.


Rudiste
Illustration : Edith PLATELET


Le groupe étudiant la spectaculaire formation géologique
Illustration : J-F CARLE


Nous avons longé par le plateau du Plan d’Aups la chaîne si imposante de la Sainte-Baume, passant du Jurassique au Crétacé pour revenir au Jurassique, pour qu’au terme de notre parcours,  le mystère de ce relief inversé se dévoile enfin à nos yeux ébahis.
Et s’il a fallu plusieurs millions d’années pour modeler le paysage que nous contemplons aujourd’hui, le temps d’une journée a suffi pour changer notre manière de le regarder.

 


LE COIN DES TOPONYMISTES

Le relief (5ème partie)
 

Equivalent du français gorge, le provençal gorgo ou gouargo (prononciation locale) désigne spécifiquement la gouttière, tuile creuse renversée dans laquelle l’eau s’écoule, et a été appliqué à des fonds de vallon étroits et humides sans être nécessairement très profonds. On le trouve employé dans les trois noms qui distinguent aujourd’hui trois parties de la même vallée du ruisseau de la Nible, depuis sa source près de la Moure jusqu’à son débouché dans la plaine de l’Aille, dont il est affluent : la Gorgue (1613, partie supérieure, à l’ouest de la Moure) ; la Gourgue (1613, partie inférieure, près du quartier de la Nible) ; Gouargue Sourne (1815, partie intermédiaire, la plus étroite, caractérisée par l’adjectif sourn « sombre »).

Le mot baisso, refait en basso sous l’influence du français, n’a pas d’équivalent dans cette langue. Il est utilisé dans toute la Provence pour désigner précisément un col, un creux entre deux sommets ou le haut d’un vallon creusé dans le flanc d’une hauteur. Les exemples qui suivent sont tous caractérisés par le toponyme du quartier dans lequel ils se trouvent : la Basse de l’Avellan (1715), la Basse de l’Escalladou (1715), la Basse du Perairon (1715), la Basse de la Rouière (1715), la Basse de Piaul (1715, au quartier de Carbonnière), la Basse des Clapiés (1715, près de Camp-Long), la Basse des Extelles (1715, aujourd’hui les Migraniers), la Basse du Quade (1715, près des Basses-Cabrettes), la Basse du Roussignol (1715, entre la Queste et le Brend, sur la crête limitrophe du Plan-de-la-Tour).

Plus rare, le provençal enssarriade, eissariado « charge d’une bête de somme (contenu de la double besace appelée ensàrri) » a servi aussi à nommer la ravine double qui descend des deux côtés d’une crête : les Aisariades (1613, sur la crête du Haut-Gagnal).
.Elisabeth SAUZE, archiviste, paléographe


LE COIN DES NATURALISTES

La saison des champignons


L’hydne blanchâtre  (hydnum albidum)(photo) et l’hydne sinueux (hydnum redandum), qui sont plus communément appelés pied de mouton, sont deux trésors sylvestres, facilement identifiables par son hyménium (pseudo-tissu sporifère) en  aiguillons, que le ramasseur des champignons collectera avec plaisir dans son panier par ce bel automne.

Illustration : Raoul FONQUERGNE, photographe passionné








Oronges, cèpes, giroles et chanterelles, pieds bleus ou encore safrané, la diversité mycologique dans le massif des Maures ne manque pas. Toutefois il est bon de souligner quelques données qui ne sauront néanmoins décourager les « aficionados »  de la cueillette. La fédération des associations mycologiques  méditerranéennes met en garde sur la comestibilité des champignons rappelant que leur qualité gustative ne doit pas faire oublier que leur valeur nutritive est très faible et que le nombre d’espèces à valeur gastronomique est très faible. Par ailleurs, ils sont de remarquables accumulateurs de pollution et de radioactivité. Enfin, les connaissances actuelles en mycologie ne permettent plus de garantir au public une totale innocuité des espèces jusqu’ici réputées comestibles.  En effet ne perdons pas de vue que tous les champignons sont toxiques et que les espèces que nous qualifions de comestibles sont celles dont le taux de toxicité est le plus faible…
Alors sachons apprécier modérément les bonnes choses et c’est aussi  l’occasion de les faire sécher ou de les conserver dans le vinaigre pour régaler les amis et faire durer le plaisir lors des longues soirées d’hiver.
.Fabien TAMBOLONI, naturaliste


AGENDA

CE MOIS-CI AU CONSERVATOIRE

> exposition La châtaigneraie jusqu'au 31 décembre 2010

> Stage pierre sèche à Miremer - samedi 6 et dimanche 7 novembre
> Balade "Pause photo dans les Maures" GRATUIT - Dimanche 7 novembre
>
Balade "le verger de Miremer" - samedi 13 novembre
>
Visite archéologique du fort Freinet - samedi 20 novembre


DANS LE RESTE DES MAURES

Opération "Bienvenue chez vous"
Opération en partenariat avec le Conseil Régional et 300 sites engagés.
Cette opération permettra aux habitants de notre région de redécouvrir de nombreux sites et de bénéficier d'offres promotionnelles. Voir les sites concernés

> du 30 octobre au 21 novembre

Balades nature
proposées par le Conseil Général du Var
> dimanche 7 novembre
Les Pradels à La Môle
> dimanche 14 novembre
: San Luen le matin et le Rocher de Roquebrune, au Muy
Pour tout renseignement et inscription: 06 10 45 45 73

Exposition Du cabanon à la villa, évolution de l'habitat provençal

Cette exposition propose d'aborder les différentes manières d'habiter au cours des époques passées: depuis l'Age du Fer jusqu'à nos jours. Comment les maisons ont évoluées, quels sont les permanences et les changements dans les aménagements, les types de construction, les matériaux... L'utilisation de l'eau, l’hygiène, l'arrivée de l'électricité et l'éclairage complète cette exposition.
> De mi novembre au 2 avril 2011 - musée municipal des Arts et Traditions Populaires de Grimaud - Entrée gratuite.
Ouvert du lundi au samedi de 14h30 à 17h30.
Renseignements OT: 04 94 55 43 83 ou musée: 04 94 43 39 29.


Visite de la Chapelle Notre-Dame de la Queste

Notre Dame de la Queste est une chapelle fondée au XIe siècle et remaniée au 16ème siècle. Des visites gratuites vous permettront de (re)découvrir l'histoire de cet édifice, son retable du 17ème siècle, ses tableaux et son mobilier religieux, mais aussi ses arbres remarquables et sa petite source.
Rendez-vous à la chapelle à 10h30.
Inscriptions et renseignements à l'Office de Tourisme de Grimaud au
04 94 55 43 83
> mercredi 17 novembre à Grimaud

Escolo dei Sambro : Fête de l'huile d'olive
Vendredi 18h30 veillée provençale suivie d'un repas à base d'huile d'olive (inscription obligatoire) 
Samedi 14h visite de l'oliveraie de la Pierre Plantée
Dimanche 10h défilé en ville et salut aux oliviers
               11h30 accueil des personnalités de la ville, vin d'honneur
               15h danses traditionnelles avec le groupe de traditions "Leï Magnoti"
               16h30 dégustation de l'huile nouvelle sur pain grillé (bougneto)
Samedi et dimanche 9h-18h
pressurage des olives au mini moulin. Explications sur l'olivier, les olives et l'huile d'olive.
Tout le jour, présentation de vieux métiers et de l'artisanat maximois.
> vend 19, sam 20 et dim 21 novembre - Théâtre de la mer sous chapiteau, à Sainte-Maxime

Week-end découverte de la pierre sèche
L'association de l'ARP organise un stage de découverte de la pierre sèche avec débrousaillement sélectif au préalable.
> 4-5 décembre
à la Tourraque à Ramatuelle - GRATUIT
Renseignement et réservation au 06.25.80.13.03.


.Document réalisé par Céline Pain, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite