Lettre d'infos
novembre 2012

 

" La nature ne vise pas un but particulier
mais un but universel "
Ralph Waldo Emerson
(philosophe et poète américain du XIXème siècle)

 


Que s'est-il passé en octobre ?

Sortie géologique sur les Maures intérieures

Dans le cadre de l’exposition Portrait naturaliste des Maures : plaines, collines et littoral, à découvrir aux musées de Grimaud, de La Garde-Freinet et des Mayons, le Conservatoire du Patrimoine a organisé pour ses membres une sortie géologique sur le thème des Maures intérieures, le samedi 13 octobre.

Notre guide géologue Edith Platelet nous a ravis de ses commentaires, aussi complets qu’accessibles à son auditoire profane, et nous a une nouvelle fois concocté un itinéraire initiatique : depuis le col de Gratteloup (de Bormes-les-Mimosas) jusqu’au château de Hyères, elle nous a fait passer du continent, celui de la chaîne hercynienne culminant à quelques 8 000m, aux fonds marins de l’océan Rhéique, dévoilant à notre imaginaire des paysages aujourd’hui disparus.

Nous avons découvert différents aspects du phénomène métamorphique avec entre autres le gneiss anatexique, dit « pierre de  Bormes » ou une rareté : une brèche de faille est-ouest au nord de la Londe, composée de quartzite pris dans du quartz.

Pour les autres volets géologiques du massif, en attendant la prochaine sortie dans la plaine des Maures à programmer en 2013, une conférence sur le littoral, animée par Edith Platelet est proposée le 9 novembre à Grimaud, salle Beauvallon à 18h30 (voir agenda ci-dessous).

Illustrations: M.ABBOTT


Brèche de faille


 

Le coin des naturalistes

Triple buse ...

Plus petite qu’un aigle mais plus grande qu’un épervier : la buse.

Des buses, il en existe plusieurs en Europe. Celle dont il est question dans cette note est la buse variable, commune en France, en Provence et dans les Maures.


1) Variable elle l’est bel et bien tant la coloration du plumage varie d’un individu à l’autre. Au nord de l’Allemagne les buses très pâles, avec beaucoup de blanc sont nombreuses. En France, les buses très sombres, presque entièrement marrons sont communes. Bien entendu, toutes les colorations intermédiaires sont possibles.
 

2) Les Maures abritent deux populations bien distinctes : les sédentaires, présents toute l’année, installés principalement en forêt et les hivernants, en provenance des contrées situées au nord de la France, qui rejoignent les vallées cultivées à partir de la mi-octobre. Ainsi, à compter de novembre, le nombre de buses à plus que triplé !
 

3) La buse chasse le plus souvent à l’affût, perchée de longues minutes, voire de longues heures, sur un poteau, un rocher, un arbre mort. Sur le bord des routes, sans crainte des voitures, elle est facilement visible. Ses proies sont de petits rongeurs, campagnol, mulot et autre souris. A l’occasion, elle ne dédaigne pas un cadavre laissé par les chasseurs ou un renard écrasé sur le bord de route. Dans les Maures, grâce aux reliefs bien marqués, les buses pratiquent régulièrement le vol stationnaire à l’aplomb des crêtes. Elles se stabilisent en modifiant sans cesse l’étendue des ailes et la largeur de la queue, une attitude qui permet de la repérer aisément même à bonne distance.
 

. Texte : Denis HUIN, guide naturaliste et ornithologue
   Illustrations : Karel STRAATMAN
 

Petit aparté sur l'expression "triple buse"

Signification: Expression française servant à qualifier quelqu'un d'idiot, stupide.
Origine : Depuis le XVIe siècle au moins, un fat, un imbécile, un lourdaud est traité de buse.
A cette époque, on disait d'ailleurs : "d'une buse, on ne saurait faire un épervier" pour indiquer qu'un imbécile était irrécupérable et qu'on ne risquait pas de pouvoir le transformer en quelqu'un d'important, l'épervier étant alors considéré comme un oiseau très noble.

Il va donc de soi qu'une triple buse est triplement péjoratif pour la personne visée.
Mais pourquoi tant de haine ?

Certains prétendent que c'est lié au fait que, quand il est en vol ou perché sur un poteau, par exemple, sa tête reste complètement immobile, comme pour quelqu'un de figé ou manquant totalement de vivacité, contrairement à d'autres rapaces à la tête très mobile.
Mais c'est en vérité un oiseau très habile pour capturer ses proies et ce n'est pas parce que sa tête serait peut-être moins mobile lorsqu'il cherche à les repérer qu'il est plus empoté que ses confrères.

La réalité vient des anciens fauconniers qui, lorsqu'ils se sont rendu compte qu'il était impossible de dresser cet animal comme d'autres rapaces, l'ont considéré comme un imbécile et lui ont accordé une réputation injustifiée qui l'accompagne depuis.

Source : www.expressio.fr (bibliographie disponible sur ce site)

L'agenda du Conservatoire


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57
 

Expositions
La châtaigneraie

>
du 6 octobre au 12 janvier 2013 - entrée libre


Hommes et châtaigneraies ont coexisté sur une longue période, chacun tirant profit de l'autre. En le cultivant, l'homme a permis au châtaignier de s'installer et s'étendre dans les Maures. Il s'agit donc d'une formation semi naturelle héritée d'usages et de pratiques traditionnels et forte d'un patrimoine écologique remarquable que nous vous proposons de découvrir.


 

Les Maures, portrait naturaliste
plaine, collines et littoral

>
jusqu'à fin 2013 - entrée libre


La plaine et le massif des Maures sont des entités originales au cœur de la Provence calcaire. Leurs paysages très variés dépendent de multiples facteurs, comme la proximité de la mer, l’exposition au soleil ou au vent, l’altitude ou encore la nature du sol. Pour chaque milieu, se retrouve un cortège spécifique de plantes et d’animaux.
Au Conservatoire du Patrimoine, nous présentons les forêts des versants sud et nord, les pinèdes à pin maritime ou encore les crêtes exposées au vent.




Balades - Stages - Ateliers
Samedis 10 et 17 novembre

> 11h Ateliers cuir enfants
> 14h Ateliers cuir adultes
avec Cyril Sormani, artisan d'art
Découverte d'une matière noble aux multiples facettes sur 4 séances. Repartez avec un objet confectionné par vos soins lors des ateliers.

Vendredi 9 novembre

> 14h L'atelier du fabricant de couleurs
avec Céline Pain, fabricante de couleurs
Tout autour de nous, la nature recèle mille ressources qui pourraient se substituer à nos feutres et autres peintures. Mais comment en extraire les colorants pour les intégrer à nos dessins?

Mardi 20 novembre

> 14h Le verger de Miremer, avec Laurent Boudinot, chargé du patrimoine de la Garde-Freinet
Le site réunit une grande diversité de paysages, les vestiges d'un village médiéval, une chapelle de pélerinage, des jardins en terrasse, une source aménagée.
 


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57
 


A venir dans les Maures et le reste du Var

 

Conférences

Vendredi 9 novembre


>18h30
Le littoral des Maures : un tracé géologique récent et fluctuant, par Edith Platelet, géologue.
Dans
le cadre de l'exposition Les Maures, portrait naturaliste.

Immeuble Beausoleil à Grimaud - Entrée libre



Mercredi 14 novembre


> 18h Images de l'ancienne Provence,
par Marie-Hélène Froeschlé-Chopard, directeur de recherches au CNRS (e.r.)

Société d'Etudes Scientifiques et Archéologiques
de Draguignan et du Var.
Entrée libre.
Renseignements au 04 94 68 38 32



Balades

Samedi 24 novembre

> Journée La presqu'ile de St Tropez à travers les âges géologiques
Balade de l'Escalet au Cap Taillat.
RDV au parking de l'Escalet à 10h. Prévoir votre pique-nique.
Gratuit. 

Renseignements et réservations
à l'office de tourisme de Grimaud au 04 94 55 43 83
ou au service patrimoine de la mairie au 06 25 04 42 01




Atelier-formation

Samedi 24 novembre

Secret des Maures, avec Denis HUIN, guide naturaliste
Objectif : Découvrir une nature originale, le Massif des Maures. De la mer au point culminant de la corniche, comprendre les paysages, lointains et proches, et les liens entre géologie, sol, climat et paysage. La découverte d’une autre Provence ....

Renseignements et réservations
au Domaine du Rayol : 04 98 04 44 00


Photo : E. PLATELET






Photo : E. PLATELET




Photo : Domaine du Rayol


. Document réalisé par Céline Pain, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION A LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite