Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez visualiser la version en ligne.
logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Juin 2017

  Retour à l'accueil

Haïku du mois

Claudine MANHES



Le millepertuis

La plante au mille trous

Le millepertuis chasse-démon

Partage ses bienfaits
Millepertuis
 © C. MANHES

Que s'est-il passé en mai ?

nouvelles de notre élevage de vers à soie
Les vers à soie ont déjà bien grandi ! Alors qu'ils faisaient 3 mm à la naissance, ils ont atteint les 6-8 cm après environ 40 jours. Au cours de leur vie larvaire, ils sont obligés de muer 4 fois du fait de leur croissance très rapide.

Après la dernière mue, les vers à soie entrent dans la période dite : « grande frèze », grande faim, durant laquelle ils mangent énormément.

Après cette période l'appétit des vers diminue, ils grimpent le long des branches de bruyère et, après beaucoup d'hésitation, choisissent le lieu où ils vont façonner leur cocon. Une fois le cocon tissé, il faut patienter une douzaine de jours avant d'assister à la sortie des papillons.

Venez découvrir les petits locataires du musée !

Horaires d'ouverture du musée :
- lundi et jeudi : de 9h à 12h30 et de 14h à 17h00
- mardi, mercredi, vendredi et samedi : de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30


Un ver à soie de 40 jours.

Les vers à soie pendant la grande frèze.

Un ver à soie grimpe sur une branche de bruyère pour tisser son cocon.

Chronique historique

Combien de Tropéziens, de bravadeurs ou de visiteurs, en pénétrant dans la chapelle Sainte-Anne de Saint-Tropez, ont posé un regard distrait sur ces morceaux de fers tordus, reliés par une solide chaîne, et pendus là depuis si longtemps que leur histoire s’est effacée de la mémoire collective ? Seule une plaque en marbre gravée et signée aurait pu éveiller leur curiosité et surtout leur révéler l’extraordinaire aventure que ces reliques, devenues ex-voto, ont à raconter.
« Joseph Lazare Siméon Prat apprenti-marin, naufragé du brick le Silène, fait prisonnier par les barbaresques le 14 mai 1830, a déposé ici les fers de sa captivité le 4 septembre 1830. Reconnaissant envers sa protectrice. Après 34 ans passés dans les pays lointains, Siméon Prat, capitaine de gendarmerie, chevalier de la Légion d’honneur, de Saint-Sylvestre de Rome et de l’Éperon d’or1, commissaire des chemins de fer, est venu renouveler ses actions de grâces à Sainte-Anne le 25 septembre 1863. Prat né le 19 mars 1808 à Solliès-Pont. Var ». Avec cette gravure une partie du voile est levée.

Du naufrage au bagne d’Alger
Siméon Prat a 22 ans lorsqu’il officie en qualité d’apprenti-marin sur le brick « Le Silène », placé sous les ordres du lieutenant de vaisseau Bruat. Ce navire, armé de 16 canons, a pour mission de surveiller et de bloquer, avec un brick identique baptisé « L’Aventure », une portion de rivage dans les environs d’Alger.
Une effroyable tempête fait échouer les deux bâtiments ; et les hommes doivent évacuer en urgence les deux épaves. Ils sont sauvés des eaux, mais pas des risques que font planer les tribus berbères. Alors que les officiers décident de partir vers Alger, les survivants sont rapidement encerclés par des hommes armés et menaçants qui les dépouillent des rares trésors qu’ils ont pu sauver du désastre et les conduisent vers leur village. Les deux cents prisonniers vont très vite comprendre que leur salut risque d’être de courte durée.
Séparés, cantonnés dans des baraques insalubres, maltraités, ils subissent les premiers massacres, dont moins de la moitié en réchappera. De plus en plus menaçants et excités, leurs geôliers commencent à égorger et à décapiter les prisonniers avec une férocité incroyable. Certains vendent chèrement leur peau, d’autres s’enfuient mais, rattrapés par leurs poursuivants, sont massacrés sur place. Les survivants, terrifiés et incrédules, attendent leur tour. Heureusement, se présente un officier turc qui les emmène à Alger. Arrivés dans la « ville blanche », ils sont conduits au palais du Dey et, à leur stupeur générale, ils découvrent, posés sur les murs d’enceinte, des centaines de têtes, dont celles de leurs camarades ; certains s’évanouissent. C’est dans les geôles du bagne d’Alger qu’ils vont attendre, dans des conditions d’hygiène déplorables, leur délivrance le 5 juillet 1830. Le Dey a capitulé la veille et livré Alger aux troupes françaises après plus d’un mois de combats incessants.
Le 6 juillet 1830, les 82 survivants du double naufrage quittent Alger pour Toulon, qu’ils rejoignent le 13 juillet. On sait que le 4 septembre 1830, Siméon Prat est à Saint-Tropez pour déposer ses fers de prisonniers en remerciement à Sainte-Anne.

Premier gendarme tahitien
On retrouve Siméon Prat le 9 mai 1843 sur la frégate « Uranie », commandée par le capitaine de vaisseau Bruat, nommé « gouverneur des Marquises et commissaire du protectorat à Tahiti ». Que vient faire notre varois dans cette galère ? Il est fort probable que les deux hommes, ayant partagé les moments les plus dramatiques de leur vie, ne se sont pas quittés de vue et que Prat a répondu à l’appel de Bruat. Il faut dire qu’entre-temps, Siméon est devenu maréchal des logis à la Garde municipale de Paris, laquelle a été rattachée à la gendarmerie en 1830. Il embarque avec le titre « d’officier judiciaire » et devient le premier « Mutoi Farani », autrement dit, le premier gendarme tahitien2.
L’île est en plein désordre depuis que le pasteur protestant anglais, Georges Pritchard, anti catholique viscéral et conseiller de la reine Pomare IV, a lancé une croisade pour faire expulser les missionnaires catholiques de l’ordre des religieux des Sacrés-Cœurs de Picpus qui tentent d’évangéliser les tahitiens. Les Français expulsent Pritchard mais les Tahitiens entrent en rébellion. Cette situation engendre une crise diplomatique entre la France et le Royaume-Unis, dont Prat fait les frais. Envoyé quelque temps comme gendarme aux îles Marquises, il revient assez rapidement à Papeete comme commissaire de police et vérificateur des poids et mesures. Le 1er mai 1849, il est promu sous-lieutenant, nommé chevalier de la Légion d’honneur, puis affecté à Saint-Pierre en Martinique où Bruat3 le retrouve peu de temps après en qualité de gouverneur général des Antilles.
Le 30 décembre 1857, il accède au grade de capitaine, commandant la compagnie de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, où peu après il demande son admission à la retraite4. Rendu à la vie civile, il devient commissaire de surveillance administrative des chemins de fer et cesse toute activité à l’âge de 67 ans5.
Toujours très attaché à son histoire algérienne, il revient à nouveau à la chapelle Sainte-Anne le 25 septembre 1863 pour renouveler son action de grâce et déposer au-dessus de ses fers la plaque commémorative qui nous permet aujourd’hui de retracer cette vie d’aventures hors du commun.
En octobre 1888, il a alors 80 ans, il est domicilié au 24 rue de la République à Toulon.
Gérard ROCCHIA
(1) Décoration pontificale qui récompense les personnes qui se sont particulièrement distinguées par des services rendus aux Lettres, aux Sciences, aux Arts ou qui se sont fait remarquer dans leurs fonctions civils ou militaires.
(2) Aujourd’hui, les deux casernes de gendarmerie de Papeete portent le nom de Bruat et de Prat.
(3) Une statue à la mémoire d’Armand Joseph Bruat, conçue par Bartholdi, a été inaugurée dans sa ville natale de Colmar en 1865.
(4) Dossier de capitaine Joseph Lazare Siméon Prat, cote 4YF 24282, Service historique de la Défense, Vincennes.
(5) Dossier F/14/28, Ministère des travaux publics, Centre historique des archives nationales, Paris.
Autre source : Monsieur Yves Prat, à l’origine de nombreuses recherches sur son homonyme.

Le site internet du mois

 
Si vous cherchez l'inspiration, si vous voulez vous émerveiller devant la beauté de la nature, si vous voulez vous rafraîchir à l'ombre d'arbres extraordinaires... vous trouverez sûrement votre  bonheur dans l'un des 45 jardins et parcs recensés sur ce site !

C'est l'association Parcs & Jardin PACA qui le gère, elle a pour objet la sauvegarde et la promotion du patrimoine végétal, paysager et architectural - parcs et jardins - dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. 


Le site propose aussi un agenda riche en découvertes, stages, visites guidées, journées portes ouvertes et rencontres.
 

L'agenda du Conservatoire

Vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juin
> 15e edition des Rendez-vous aux jardins sur le thème "Le partage au jardin"

Vendredi 2 juin
> 14h Le conservatoire de figuiers de Miremer, balade suivie d'un goûter à base de figues, avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...] 

Dans cette même manifestation, le Conservatoire du Patrimoine sera aussi présent au Jardin Olbius Riquier à Hyères avec plusieurs ateliers :

Samedi 3 juin, toute la journée

> Au rythme de la nature
, avec Fabien TAMBOLONI
> Ian L'abre généreux
, avec Elena BOSCO


Dimanche 4 juin, toute la journée
> Le fabricant de couleurs
, avec Laura MIRANTE
> Atelier vannerie sauvage
, avec Cyril SORMANI

Rechercher un événement près de chez vous
Rendez-vous aux jardins 2017  
Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 juin
> Journées nationales de l'archéologie

Pendant trois jours, tous les acteurs de l’archéologie s’associent pour faire découvrir au plus grand nombre les richesses et les coulisses de la discipline... Passionnés d’histoire ou simples curieux, familles, venez découvrir les coulisses du patrimoine et de la recherche archéologique !

Vendredi 16 juin - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...] 



Rechercher un événement près de chez vous
Animation famille au Conservatoire du Patrimoine 
Samedi 10 juin > 10h 
Samedi 17 juin > 14h
Fabrication d'instruments de musique dans la nature

avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

[Plus d'infos...]
Animations familles - Le Pape des escargots Samedi 10 juin
> 14h
 Le Pape des escargots

avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste, forestier et Pape des escargots

[Plus d'infos...]
Balade nature au Conservatoire du Patrimoine  
Le conservatoire de figuiers de Miremer Vendredi 2 juin - GRATUIT
> 14h
Le conservatoire de figuiers de Miremer,
balade suivie d'un goûter à base de figues avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

[Plus d'infos...]
Au coeur de la ruche Mercredi 7 juin
> 14h Au coeur de la ruche, avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

[Plus d'infos...]
Visite guidée du village médiéval du Fort-Freinet Vendredi 16 juin - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine

[Plus d'infos...]
Le levage du liège Samedi 17 juin > 10h
Mercredi 28 juin > 14h

Le levage du liège,
avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et forestier

[Plus d'infos...]
A cheval dans les Maures Samedi 24 juin
> 18h30 À cheval dans les Maures
, avec Le relais équestre de la Mène

[Plus d'infos...]
Stage et atelier du Conservatoire du Patrimoine  
Lundi 12 juin
> 14h
Atelier paléographie,
avec Elisabeth SAUZE, archiviste paléographe
[Plus d'infos...]  


Samedi 24 et dimanche 25 juin

> Stage pierre sèche
, avec Alain BOUVARD, spécialiste en métiers du bâtiment 
[Plus d'infos...]

Samedi 24 juin
> 14h Atelier cosmétiques naturels "Trousse de secours naturelle de l'été" avec Charlotte MAES, herbaliste 
[Plus d'infos...]
Stage pierre sèche Conservatoire du patrimoine du Freinet Atelier paléographie Conservatoire du Patrimoine du Freinet

À venir dans les Maures et le reste du Var

visites commentées  
  Mardi 06 juin
> 10h
Un dolmen en terre varoise


Venez découvrir ce patrimoine insoupçonné et ses particularités autour d'un des plus grands dolmens du département : le dolmen de Gaoutabry, daté de 2 800 ans av. J.-C. Un jolie panorama sur les collines des Maures, le littoral et les Îles d'Or vous attend.

À La Londe-les-Maures. Adulte : 4 €
Réservation auprès de l'office de tourisme au 04 94 01 53 10
Dimanche 11 juin
> 11h et 14h30
Balade nature et vin "Le levage du liège"

Balade avec Fabien TAMBOLONI, naturaliste et technicien forestier, sur le thème "Le levage du liège", suivie d'une dégustation des vins dans les vignes offerte par le Château des Bertrands.

Au Cannet des Maures, Château des Bertrands, Route de La Garde-Freinet
Inscriptions
auprès du Château des Bertrands au 04 94 50 44 39 ou lacave@chateaudesbertrands.com  

© OT Grimaud
Mercredi 14 juin
> 9h30 Les rendez-vous du patrimoine : Port Grimaud


Grimaud est riche d’un patrimoine diversifié, du Moyen-Age à nos jours. Les rendez-vous du patrimoine sont l’occasion d’aborder des thèmes plus précis sur l’histoire de la commune et plus généralement sur celle du Golfe.

À Port Grimaud, rdv au bout de l'Avenue de la Mer
Réservation obligatoire auprès de l'office du tourisme au 04 94 55 57 34
Mardi 20 juin
> 9h30 La mine de l'Argentière : un fleuron industriel

À la fin du XIXe siècle, le plus important gisement de zinc d'Europe occupe la plage de l'Argentière. Plongez dans le décor de ce site industriel grâce à des cartes postales d'époque et laissez-vous conter l'épopée qui a fait naître la commune de La Londe-les-Maures.  Vous suivrez ensuite les traces des premiers mineurs au cœur d’une galerie, unique dans le département pour les vestiges d’exploitations qu’elle abrite encore.

À La Londe-les-Maures, plage de l'Argentière Est. Adulte : 5 €
Réservation auprès de l'office de tourisme au 04 94 01 53 10

© OT La Londe-les-Maures
Conférences 
Mercredi 7 juin
> 18h Rôles et importance des insectes dans la nature
, par Gwenole LEGUELLEC, entomologiste photographe.

À La Londe-les-Maures, salle Cassin, rue Aristide Perrin
Plus d'informations au 04 94 01 53 10
 
Mardi 13 juin
> 17h Les bénéfices environnementaux des terres fertiles - exemples varois
, par le collectif de défense des terres fertiles du Var

À Hyères, Maison de l'environnement, 17 rue Ernest Reyer
Plus d'informations au 04 94 00 61 96
 
Mercredi 14 juin
> 18h
Les commanderies rurales des Templiers du Var en Provence, par Éridan d’Astor, universitaire, chercheur.


À Draguignan, 21 allée d'Azémar
Plus d'informations auprès de la Société d'Etudes Scientifiques et Archéologiques de Draguignan et du Var
au 04 94 68 38 32
Manifestation 
Vendredi 2 juin
> 9h-17h Colloque d'Archéologie

10h00 : L'évolution urbaine de Fréjus de l'antiquité à la fin du XVIe s.
10h45 : La sculpture romaine dans le territoire de Fréjus.
11h30 : De la fouille à la restitution : des projets d'éducation artistique et culturelle pour valoriser le site archéologique d'Olbia.

14h00 : Réalité immatérielle au service de la conservation matérielle ou comment les technologies du numérique entrent désormais dans le champ de l'étude et de la conservation.
14h45 : La mariée provençale et sa parure aux XIIIe - XVIe siècles.
15h30 : Nos ancêtres sont-ils vraiment les Gaulois ?
16h15 : Un menhir du Néolithique découvert et expertisé à La Garde-Freinet.

À la médiathèque du Cannet des Maures

         Consulter le programme de la journée
  
 
Jeudi 22 juin
> 18h "L'incroyable voyage de Pythéas", Spectacle-conte, par la Compagnie Délices de Scène

Entre légende et récit historiques, ce spectacle rappelle et romance la vie de cet astronome massaliote qui vécut autour du IVe siècle avant J.-C. Nous voyageons avec Pythéas et son équipage de Massilia aux rivages glacés de ce que l'on nomme aujourd'hui l'Islande. Pythéas astronome, mais aussi marin, découvreur, scientifique ouvert, nous permet de voir l'Europe d'un autre oeil. Ce spectacle élucide aussi pourquoi les Marseillais traînent depuis tant de générations cette réputation d'être des exagérateurs.

À Draguignan, auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy
Plus d'informations au 04 83 95 83 32 ou 04 83 95 83 24
 
Jeudi 22 et vendredi 23 juin
> 4e édition des Journées techniques du liège

La 4e édition des Journées technique du liège se tiendra à la Garde-Freinet les 22 et 23 juin 2017.

Le jeudi 22, deux conférences auront lieu dans la chapelle Saint-Jean:

> 18h La production des semelles de liège dans les Maures et l’Estérel du Moyen Age à l'Epoque Moderne, par Bernard Romagnan, membre associé LA3M-UMR 7298-CNRS, Université Aix-Marseille

> 18h20 Une présence étrangère diversifiée au sein des bouchonneries varoises au tournant du XXe siècle (la belle époque), par Laurie Strobant

 
Consulter le programme complet  
 
Expositions
Jusqu'au 13 aout
> Photomed 2017

Le festival de la photo méditerranéenne démarre le 17 mai et il se clôturera le 13 août, offrant ainsi aux visiteurs un long espace-temps pour découvrir les expositions. Si la programmation de Marseille est résolument centrée sur la ville Méditerranéenne dont Marseille est emblématique, celle de Sanary-sur-Mer, de l’Île de Bendor et de Toulon traîte pour sa part des rapports de l’Homme à son environnement et à la cellule familiale.

À Marseille, Toulon et Sanary-sur-Mer

Consulter le programme

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine.
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail :
cpatfreinet@orange.fr